Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

La réorganisation de Saab échouera, selon un administrateur

Publié le

Guy Lofalk, responsable de la restructuration du constructeur, a déclaré vendredi qu'il ne croyait plus que Saab puisse éviter la faillite.

La réorganisation de Saab échouera, selon un administrateur © D.R.

"Il est de mon devoir en tant qu'admistrateur de demander l'arrêt de la réorganisation", a écrit Guy Lofalk au tribunal de Vännesborg (ouest de la Suède). Deux investisseurs chinois envisagent de se retirer, ce qui rend impossible la survie de Saab selon lui.

"Les parties chinoises ne veulent plus collaborer avec la maison mère de Saab Automobile, Swedish Automobile (anciennement Spyker, basée aux Pays-Bas, ndlr). Elles veulent plutôt investir directement dans Saab Automobile et ainsi reprendre Saab" explique-t-il.

Swedish Automobile l'a reconnu dans un communiqué : les chinois Pang Da et Youngman, qui devaient investir 245 millions d'euros dans Saab contre environ la moitié du capital de l'entreprise, souhaitent maintenant la racheter au complet.

Les dirigeants de Swedish Automobile ont refusé cette offre. Une erreur pour Guy Lofalk : "il n'y a pas de temps pour trouver une autre solution à cause de la situation financière de Saab. Une réorganisation n'est pas possible dans la situation actuelle".

Le tribunal de Vännesborg doit se prononcer sur la procédure de sauvegarde le 27 octobre. Si les magistrats suivent l'avis de Guy Lofalk , les demandes de mises en faillite déposées par les fournisseurs et les salariés de Saab  pourront être activées.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus