Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La raffinerie Esso de Fos réalise le plus grand entretien de son histoire

, , , ,

Publié le

Depuis le 6 février 2017, la raffinerie Esso a mis en œuvre un chantier qui mobilise actuellement 1 750 personnes à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le projet comprend, entre autres, la modernisation du craqueur catalytique et l'amélioration des performances énergétiques.

La raffinerie Esso de Fos réalise le plus grand entretien de son histoire
Chantier à la raffinerie Esso-sur-Fos sur Mer.
© Jean-Christophe Barla

A l'occasion des 50 ans de la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) en 2015, sa directrice, Stefanie Daehne, avait annoncé qu'ExxonMobil réaliserait le plus important investissement jamais opéré sur cette usine. Le groupe a tenu parole : toutes les installations ont été stoppées fin janvier 2017 et depuis le 6 février, le grand arrêt réglementaire, effectué tous les six ans, a débuté. Il mobilise une centaine d'entreprises et 1 750 personnes contre 400 qui interviennent habituellement sur l'unité, entre salariés et co-traitants. "La majeure partie est française, mais nous avons fait appel aussi à des entreprises européennes pour quelques interventions très spécifiques, indique Jean-François Meunier, responsable Sécurité-Hygiène-Environnement, en charge de la gestion et de la coordination des opérations. Des salariés du groupe sont également venus du monde entier apporter leurs compétences. Le projet est préparé depuis deux ans et demi par une équipe dédiée pour assurer une sécurité maximale".

Production accrue de gazole

L'investissement, étalé sur 2016-2017, se situerait entre 80 et 90 millions d'euros. "C'est un signal fort de la confiance du groupe dans cette unité qui, en 2016, a atteint un taux d'utilisation record pour une année avant grand arrêt, supérieur à 85 %" indique le directeur de la communication d'Esso SAF France / ExxonMobil Chemical France, Emmanuel du Granrut.

Le remplacement du réacteur et de la tête et des cyclones du régénérateur du craqueur catalytique pèserait à lui seul plusieurs millions d'euros. Une manœuvre d'envergure se déroulait le 16 février 2017 avec la pose de la nouvelle "méduse", un dôme de 150 tonnes qui recouvre l'équipement.

Déjà engagée depuis plusieurs années dans une mutation qui l'a conduite à accroître sa production de gazole jusqu'à atteindre les 50 % l'an dernier (pour 25 % d'essence), la raffinerie dont la capacité est de 6,7 millions de tonnes persiste dans cette évolution, considérant que le marché français réclamera encore longtemps ce carburant. A 10-15 ans, l'objectif est même de transformer en gazole la totalité de son fioul lourd (environ 10 % de sa production en 2016). Son nouveau craqueur catalytique contribuera à l'en rapprocher en favorisant la conversion des molécules.

Double impact

Si quelque 480 équipements vont être visités et contrôlés, l'autre axe majeur du chantier concerne l'optimisation de la consommation énergétique de l'unité, d'une part, pour renforcer sa performance, d'autre part pour réduire ses émissions dans l'atmosphère. La moitié des coûts de fonctionnement de la raffinerie provient en effet de l'énergie qu'elle nécessite. Les travaux réalisés portent, entre autres, sur le naphta-hydrofiner.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus