Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La première éolienne flottante de France sera construite à Saint-Nazaire

,

Publié le

Ideol, le concepteur, Bouygues TP, le constructeur et Centrale Nantes, administrateur du site d'essais en mer, ont acté le 1er juin le départ de ce chantier spectaculaire à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

La première éolienne flottante de France sera construite à Saint-Nazaire
Eolienne flottante
© Bouygues

La construction de Floatgen, première éolienne flottante en France, va démarrer en septembre 2016, sur le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le chantier promet d'être spectaculaire puisqu'il s'agit de construire un flotteur carré, en béton, de 36 mètres sur 36 et de 9 mètres de haut. Ce chantier de six mois occupera 80 salariés. Une fois la coque achevée, un mât et une turbine de 2 MW sera installée, à quai, sur cette fondation.

L’ensemble sera remorqué au printemps 2017 vers le site d’installation au large du Croisic, Sem-Rev, site d’essais multi-technologies en mer, connecté au réseau électrique. Il est administré par Centrale Nantes en lien avec le CNRS. Une fois arrivée sur site, l’éolienne sera raccordée au système d’ancrage et au câble d’export de l’électricité.

Partenariats

L'acte de lancement de la construction été signé le 1er juin à Biarritz, dans le cadre du salon Seanergy, par les principaux acteurs du projet : Ideol, le concepteur, Centrale Nantes, Bouygues TP, le constructeur du flotteur, et la société Le Beon, fournisseur du système d'ancrage. Les autres partenaires du projet sont l’université de Stuttgart, sur la simulation, RSK Group en charge de l’analyse de l’impact environnemental, Zabala, responsable du management du projet et Fraunhofer-Iwes, chargé d'une analyse comparative de différentes solutions flottantes.

Le projet, dont le montant n'est pas spécifié, est soutenu par l’Union européenne dans le cadre du programme FP7, par l’Ademe dans le cadre du programme des investissements d’avenir et par la région Pays de la Loire.

Levée de fonds

Basée à la Ciotat (Bouches-du-Rhône), Ideol vient aussi d'annoncer une levée de fonds de 3 millions d'euros pour financer ses projets d'éoliennes flottantes. Le fonds de capital-développement Tertium est entré au capital, investi par la Cepac, AG2R La Mondiale et plus de 20 entrepreneurs de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les actionnaires historiques d’Ideol (Paca investissement, les FCPR Emergence innovation 1 et Demeter 3 amorçage, le Fip entrepreneurs capital 3) ont également participé à l'opération.

Récemment, Ideol signé son premier contrat commercial au Japon avec Hitachi Zosen pour préparer la construction de deux démonstrateurs, l’un en acier, l’autre en béton. Fin 2015, la PME a signé un accord préliminaire avec China Steel Corporation (Taïwan).

Ideol (64 salariés) a réalisé un chiffre d'affaires de 2,8 millions d'euros en 2015 et vise 4 millions d'euros en 2016.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus