La Poste se lance dans l'e-commerce délégué

Par  - Publié le
La Poste - Voiture
© D. R.

Le deuxième opérateur postal européen tente l'aventure de la délégation e-commerce, qui consiste à sous-traiter l'activité de commerce en ligne d'une enseigne. Ainsi, La Poste rachète la société Mixcommerce et capitalise sur son savoir faire en matière de logistique et de marketing direct. Mais pour les observateurs du secteur, l'e-commerce délégué reste une activité complexe à faibles marges.

Le Groupe La Poste s'offre la société Mixcommerce, afin de développer une activité de délégation e-commerce. L'opérateur de courrier va ainsi pouvoir proposer des solutions complètes pour les entreprises souhaitant leur confier l'entière gestion de leur activité de commerce en ligne, en marque blanche.

"Les besoins des acteurs du e-commerce sont les mêmes que ceux des commerçants traditionnels, auprès desquels nous avons déjà une solide expérience. Mais les solutions à leur proposer doivent être différentes", confie à L'Usine Nouvelle, Nathalie Andrieux, présidente de Mediapost, filiale de marketing relationnel du groupe La Poste.

"Notre approche est de ne pas faire de la délégation pour de la délégation. Nous proposons un large catalogue de services complémentaires, du marketing à la logistique, qui vont appuyer le développement de l'activité e-commerce de nos clients. "

La Poste entend donc se différencier des autres acteurs du marché en capitalisant sur son savoir-faire actuel dans la logistique et le marketing relationnel auprès d'acteurs traditionnels, notamment dans le routage papier ou l'e-mailing. Elle rappelle également qu'elle possède déjà une expérience dans la création de sites internet, marchands ou vitrine, via son offre "Box e-commerce" lancée en 2009.

Mixcommerce devient pour sa part une filiale à 100% du Groupe La Poste, ce qui également lui ouvrir de nouvelles opportunités. "Cet accord va permettre d’accélérer le développement de Mixcommerce et de conforter notre position de leader du commerce électronique délégué", se félicite Philippe Rodriguez, son président. Créée en 2007, cette entreprise compte déjà parmi ses clients les marques Kookai, Eres, Celio ou De Fursac.

Cibler des grands comptes

La solution Box e-commerce du Groupe La Poste s'adressait au TPE et PME. Ses nouvelles solutions de délégation e-commerce ciblent en revanche toutes les tailles d'entreprises, dont les grandes enseignes. Cela permet donc au groupe de développer son activité e-commerce auprès de grands comptes.

"Les principaux clients actuels de La Poste sont des acteurs de la vente à distance qui se tournent tous vers le e-commerce. Avec ce rachat, le groupe va donc pouvoir les accompagner dans ce virage", commente pour L'Usine Nouvelle, Olivier Martin, directeur marketing de Webloyalty France, société spécialisée dans la génération de revenus additionnels pour les e-commerçants. "Cette opération va également lui permettre de s'ouvrir à d'autres acteurs de la distribution classique, au-delà de la vente à distance."

L'e-commerce délégué : une activité à hauts risques ?

Ce mois d'avril, Vente-Privee.com a décidé de mettre fin à son activité de délégation d'e-commerce, qu'elle avait lancé en 2011 via son agence Digital Commerce Factory. Un mauvais signe pour le secteur ? "Pas forcément, car Vente-Privee.com n'avait pas vocation à se développer sur ce marché très compliqué et à faibles marges", estime Michel de Guilhermier, fondateur de Photoways et d'Inspirational Stores.

"Mais pour autant, la délégation e-commerce reste une activité à très hauts risques. Vous devez gérer des relations parfois complexes avec les marques, qui peuvent vous imposer des choix que vous ne partagez pas. Et par ailleurs il y a beaucoup de coûts fixes et des marges plutôt réduites."

Inspirational Stores avait tenté l'aventure de la délégation e-commerce en 2007/2008, avant de jeter l'éponge. "Je souhaite bien du courage au Groupe La Poste pour développer son activité", conclut aujourd'hui Michel de Guilhermier. Il rappelle que le numéro un mondial du secteur, l'américain GSI Commerce, racheté en 2011 par eBay, n'a jamais dégagé de bénéfices.

Pink-Ki Houang, directeur de l'activité de délégation e-commerce chez Pixmania, se veut plus rassurant. "Cette activité peut être rentable à condition de ne pas partir de zéro et d'avoir une solide expérience en e-commerce ainsi qu'une plateforme technique préexistante", estime le responsable. "Par ailleurs, il faut plutôt retenir des clients ayant une véritable volonté de se développer dans le commerce en ligne avec un niveau d'investissements suffisant." Pixmania, qui souligne que son activité de délégation e-commerce est rentable, compte parmi ses clients : Carrefour, S.T. Dupont et bientôt Celio.

Le montant du rachat de Mixcommerce par le Groupe La Poste n'a pas été communiqué.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous