Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La mairie de Paris lance la rénovation thermique à grande échelle

, , , ,

Publié le

L’opération d’amélioration thermique des bâtiments lancée dans le 19ème arrondissement de Paris doit concerner 2613 immeubles représentant tout le parc privé. Un programme unique en France.

La mairie de Paris lance la rénovation thermique à grande échelle © JaHoVil - Flickr - C.C.

La Maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé de faire du logement l’une des grandes priorités de sa mandature avec la construction de 10 000 logements par an et la rénovation thermique du parc existant. Une rénovation qui s’inscrit dans le Plan climat énergie dont le but, à l’horizon 2020, est une réduction de 25 % de la consommation d’énergie et des émissions gaz à effet de serre de la capitale. Après le 13ème arrondissement et le quartier de République, la rénovation thermique arrive dans le 19ème  arrondissement parisien. Un arrondissement tardivement urbanisé, qui est aujourd’hui le quatrième en nombre d’habitants (186 000) et qui reste très populaire avec 26 % d’actifs ouvriers et employés et un revenu moyen par habitant de 1 650 euros par mois.

La majorité des immeubles ont été construits au 19ème siècle (53 %). "C’est une première en France", assure Célia Blauel, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’environnement, du développement durable et du plan climat, qui n’envisage pas de transition énergétique sans justice sociale. Et soulinge : "La précarité énergétique touche 55 000 foyers parisiens."

Six ans d’accompagnement

L’opération d’amélioration thermique des bâtiments (OPATB) dans le 19ème arrondissement, qui sera lancée officiellement le 30 septembre avec une réunion publique à la mairie d’arrondissement, doit concerner 2613 immeubles et 55 000 logements, uniquement privés. Pendant six ans, les propriétaires qui le souhaitent bénéficieront d’un accompagnement personnalisé du PACT, l’association spécialisée qui anime l’opération pour le compte de la ville. "Nous voulons permettre de faire baisser la facture énergétique. Nous sommes au croisement de l’environnement et du social", se félicite Ian Brossat, adjoint à la Maire de Paris en charge du logement.

"Nous voulons mobiliser les copropriétaires, les convaincre, les rassurer, les aider à choisir les professionnels pour réaliser un audit énergétique et apporter des financements, le tout dans une démarche participative", explique François Dagnaud, le maire du 19ème arrondissement. Si la mairie ne compte pas s’immiscer dans le choix des entreprises, elle sera proactive en ce qui concerne le maître d’œuvre du chantier, c’est-à-dire l’architecte. "Nous proposons une liste de plusieurs noms", indique Marianne Beck, responsable du pôle requalification urbaine, PACT Paris - Hauts-de-Seine - Val d‘Oise. C’est aussi un moyen de faire travailler les entreprises du bâtiment et "de les faire monter en compétences".

Des aides financières conséquentes

Célia Blauel précise que l’enveloppe d’accompagnement sera de 5 millions d’euros sur 6 ans, sans compter les autres dispositifs (1,2 million d’euros). Des subventions ont été créées par la Ville de Paris pour les syndicats copropriétaires désireux d’effectuer des travaux d’isolation thermique par l’extérieur des façades (jusqu’à 20 % du montant hors taxes (HT) dans la limite de 2 000 euros par logement).

Une seconde subvention pour améliorer la qualité environnementale (surface végétalisée, système de récupération des eaux pluviales, ENR) de l’immeuble peut atteindre 50 % du montant HT dans la limite de 5 000 euros par immeuble. S’y ajouteront des aides de la région sans oublier les aides directement versées aux propriétaires sous conditions de ressources : 80 % du  montant  des travaux HT, dans la limite de 25 000 euros par logement, si le gain en consommation d’énergie est au moins de 25 % … Des moyens financiers qui devraient convaincre les propriétaires les plus réticents et les moins sensibles aux questions environnementales. Mais le volontarisme de la Mairie de Paris dans la rénovation du bâtiment ne se limite pas à cet arrondissement du nord parisien. Depuis 2008, 20 000 logements sociaux ont été rénovés et le Plan 1000 immeubles doit permettre, avant la fin de la mandature en 2020, de rénover le millier de bâtiments les plus énergivores.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus