Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La garde rapprochée d'Arnaud Montebourg

, , ,

Publié le , mis à jour le 12/06/2012 À 12H00

Est parue ce 12 juin au Journal officiel la composition du cabinet du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Le ministre s’est entouré de sept experts sur différents secteurs de l’industrie, venant rejoindre les premiers membres du cabinet nommés début juin.

La garde rapprochée d'Arnaud Montebourg

Mathias Lelièvre devient le conseiller technique en charge de la Conférence nationale de l'industrie et des filières du ministre. Il a effectué sa formation au sein des Corps Techniques de l'Etat, puis a travaillé au département marketing de Saint-Gobain à Shanghai pendant un an. Il a ensuite pris la direction de la division territoriale d’Ile-de-France de l’Autorité de sûreté nucléaire en septembre 2007.

De son côté, Daniel Vasseur est en charge de l’attractivité et de la réindustrialisation. Cet économiste était jusque-là responsable du groupe d’experts d’Arnaud Montebourg et auteur notamment d’un livre  intitulé "Le déclin économique de l’Europe", avec Pierre Moscovici, paru en 2011. Il a aussi rédigé une note en 2009 sur les niches fiscales.

Antoine Loidreau est nommé conseiller technique Europe et international au sein du cabinet du ministre. Une fonction qu’il endosse après avoir été conseiller espace de la France à Bruxelles. Il a notamment travaillé sur les systèmes satellitaires, sur les dossiers Galileo et sur les problématiques liées à l’ESA.

Nadia Féraoun-Bouzigues obtient le portefeuille de conseillère technique restructurations et filière automobile. Issue du Corps des Mines et de l’Ecole normale supérieure, elle a  fait ses armes en tant que chargée d’affaires  à l’Agence des participations de l’Etat sur les dossiers de Réseau ferré de France, de la RATP, d’Air-France KLM et de Renault. Elle a aussi été rapporteuse au CIRI auprès du ministère de l’Economie. Elle était jusqu’à ce jour directrice de la stratégie chez Saint Gobain en charge de  la branche matériaux céramiques. 

Xavier Ragot devient conseiller économique au sein du cabinet. Ce professeur associé d’économie à l’Ecole d’économie de Paris est aussi consultant auprès de la Banque de France. Il a notamment écrit sur l’inflation, la croissance et la division du travail.

Tahar Melliti est nommé conseiller innovation et nouvelle économie industrielle. Il a auparavant travaillé en tant que manager chez PSA Peugeot Citroën avant d’être nommé à l’Agence de l’innovation industrielle. Il a fait partie du programme d’investissements d’avenir, en tant que conseiller énergie et directeur délégué du programme Transports.

Frédérik Rothenburger est le nouveau conseiller en charge de l'Agence des participations de l'Etat. Issu de Science Po, il était membre du conseil d'administration de la Société de valorisation foncière et immobilière (SOVAFIM).

Neuf autres membres

Ont été nommés le 2 juin d’autres conseillers auprès du ministre, davantage en charge du fonctionnement du cabinet. C'est Stéphane Israël qui devient directeur de cabinet. Ce quadragénaire est normalien et a été conseiller à la Cour des comptes puis de Louis Gallois à EADS. Il a été la plume de Laurent Fabius.

Fanny Letier a été désignée directrice de cabinet adjointe. Diplomée de Science Po Paris, de l’ENA et de Johns Hopkins University, elle a débuté sa carrière à la Direction du Trésor en 2004, où elle fut successivement chargée de la réglementation prudentielle des entreprises d'assurance (2004-2006) puis adjointe au chef du bureau chargé de la stratégie européenne. Elle a aussi été conseillère financier et attachée financier à la représentation permanente de la France auprès de l'Union européenne en février 2008. Elle était jusqu’à cette nomination secrétaire générale du Comité interministériel de restructuration industrielle.

Christophe Lantoine prend la fonction de chef de cabinet. Ancien sportif de haut niveau, il a suivi Arnaud Montebourg pendant plusieurs années. Il a fait avec lui le tour de France pendant la campagne des primaires.

Christophe Bejac a été nommé conseiller auprès du ministre. Après avoir fait ses études à HEC et à l’Ecole Nationale Supérieure d'Informatique et de Mathématiques Appliquées de Grenoble, il a co-fondé L’AVION et est vice-président du think tank Fondation Terra Nova. Il est aussi membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré. Il a effectué une carrière orientée vers l’investissement dans des entreprises cotées ou non cotées, en France, aux USA et en Asie.

Boris Vallaud devient conseiller auprès du ministre au sein de la cellule mise en place pour gérer les crises des usines. Il est ancien directeur général des services du Conseil général de Saône-et-Loire.

John Palacin est en charge du budget et de la fiscalité. Issu de Science Po Paris, de l’ENA et d’Henri IV, il a été chargé d’études auprès de l’ambassade de France au Caire, puis assistant parlementaire et chef du bureau du pilotage du contentieux fiscal au ministère du Budget.

Eric Huber fait partie de l'équipe. Ingénieur des mines, il a travaillé pour Thales, BNP Paribas et pour le ministère de l’Industrie, avant de prendre la tête du service du Développement des Entreprises et des Territoires en Bourgogne.

Denis Gettliffe est adjoint au maire du 11ème arrondissement en chargé du Logement a été conseiller parlementaire de Didier Migaud, et responsable des relations avec la presse à la Cour des Comptes.

Marianne Zalc-Müller est nommée conseillère communication. Après des études à Science Po Paris et à l’université de Nanterre, elle a été plume et responsable communication au cabinet de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris. Elle a ensuite rejoint le cabinet de Claude Bartolone en tant que conseillère technique en charge de la communication et de la stratégie économique du territoire.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/06/2012 - 00h27 -

Très bon choix, notamment au regard de la diversité et de la complémentarité des parcours de ces "heureux élus". Toutefois et sous toutes réserves, notre Ministre aurait peut-être dû également s'appuyer sur une expertise en droit des sociétés, audit et fiscalité, de telle sorte à éviter de se laisser abuser par des comptes habillés selon les circonstances. Ainsi, pour une minorité de Groupes et au-delà de certaines rémunérations injustifiées - notamment via des attributions d'actions gratuites sous-évaluées - divers professionnels ont dû avaler quelques couleuvres. A titre d'exemples : sur des écarts d'acquisition, pudiquement appelés "goodwill", qui permettent parfois d'acheter à des connivences des éléments d'actifs ( marques, immeubles, équipements; etc ... ) et autres entreprises à x fois leur valeur ! Idem pour les procédures relatives aux conventions règlementées, qui parfois ne sont pas respectées. Ou encore pour les split payrol et autres politiques de Prix de transfert. Le tout pouvant mettre en péril un Groupe entier, son image, ses valeurs et s'en parler de la cohésion sociale ou du préjudice de réputation.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus