Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La création d'un compte pénibilité à partir du 1er janvier 2015 confirmée

Publié le

Le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, a indiqué ce mardi 27 août à Matignon qu'un compte pénibilité, financé en partie par les employeurs, serait mis en oeuvre à partir du 1er janvier 2015 dans le cadre de la réforme des retraites.

La création d'un compte pénibilité à partir du 1er janvier 2015 confirmée © D.R.

Sommaire du dossier

La prise en compte de la pénibilité au travail faisait partie des principales revendications des syndicats. Le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, a confirmé ce mardi 27 août à Matignon qu'un compte pénibilité sera mis en place à partir de 2015 dans le cadre de la réforme des retraites.

Ce dispositif doit permettre aux salariés exerçant des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir.

Un bon point pour FO

"Sur la pénibilité, il y aura une participation des employeurs avec la volonté de mettre en place le compte à partir du 1er janvier 2015", a annoncé Jean-Claude Mailly à l'issue d'une rencontre avec Jean-Marc Ayrault et plusieurs ministres à Matignon.  "Ca, c'est quelque chose auquel syndicalement nous sommes très attachés depuis longtemps", a salué le représentant de FO, pour lequel sur la pénibilité, "ça avance plutôt dans le bon sens".

"La pénibilité ne peut selon nous être financée que par une cotisation de tous les employeurs" et non des salariés, a toutefois mis en garde le dirigeant de FO. "Il y aura une participation financière des employeurs", a-t-il martelé.

Opposé à la hausse de la durée de cotisation

Le représentant syndical a par ailleurs réaffirmé  son opposition à toute hausse de la durée de cotisation, envisagée par le gouvernement (43 ans en 2035). "Aujourd'hui, on entre sur le marché du travail en moyenne à 23 ans et demi, cela veut dire que les jeunes vont partir à taux plein vers 67 ans, je n'appelle pas ça le progrès social", a-t-il dénoncé.

Il a ainsi renouvellé son appel à manifester, le 10 septembre prochain, date d'une mobilisation à l'appel de la CGT, FO, la FSU et Solidaires.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus