Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

La Banque Mondiale augmente son soutien financier au Maroc d'un milliard de dollars

, , , ,

Publié le

Le Maroc va bénéficier de la part de la Banque mondiale d'une nouvelle enveloppe de crédit augmentée d'un milliard de dollars dans le cadre de son partenariat stratégique allant de 2014 à 2017. Objectif,  promouvoir une "croissance concurrentielle, construire un avenir vert et renforcer la gouvernance."

La Banque Mondiale augmente son soutien financier au Maroc d'un milliard de dollars
Le prêt de la Banque mondiale rentre dans le cadre du renouvellement du partenariat stratégique CPS
© banquemondiale

Bienvenue. L'enveloppe supplémentaire d'un milliard de dollars dont va bénéficier le Maroc rentre dans le cadre du renouvellement du "Country partnership strategy" (CPS), un partenariat stratégique dans les domaines financier, technique ou analytique couvrant la période pluriannuelle 2014-2017 d'un montant de 4 milliards. C'est la décision du conseil d'administration de la banque tenu ce 6 mai.

4 milliards de dollars durant la période 2014-2017

L’enveloppe financière potentielle va augmenter à 1 milliard de dollars par an, soit 4 milliards de dollars durant la période 2014-2017" a confirmé à l'agence marocaine MAP, Simon Gray, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb (voir son interview vidéo à la fin de cet article).

"La nouvelle stratégie répond aux priorités de développement du pays et s’inscrit dans le droit fil des objectifs du Groupe de la Banque mondiale en matière de réduction de la pauvreté et de partage de la prospérité. Elle est le fruit d’une large concertation avec les représentants des pouvoirs publics, les membres de la société civile et du secteur privé, et d’autres acteurs clés" a-t-il aussi précisé dans un communiqué.

Trois domaines prioritaires ont été définis pour ce nouveau cadre pluriannuel : la promotion d'une "croissance concurrentielle et inclusive", la construction d'un "avenir vert et résilient" et enfin le renforcement de la gouvernance et les institutions.

amélioration de la compétitivité du secteur privé

La Banque mondiale souhaite avec ces prêts continuer à dynamiser la croissance marocaine. En visant la création d'emplois et en généralisant de nouvelles approches multisectorielles, l'amélioration de la compétitivité du secteur privé est notamment ciblée.

Dans ce sens le Groupe de la Banque mondiale va mettre à disposition des acteurs marocains un éventail d’instruments et de services techniques et financiers en faisant appel notamment à la Société financière internationale (IFC), la filiale chargée du secteur privé.

Pour rappel, IFC avait en 2013 financé au Maroc deux projets. Le premier d'un montant de 24 millions de dollars concernait le volailler Zalagh. Le second d'un montant de 7 millions de dollars a été investi dans l'enseignement supérieur privé marocain, à savoir le groupe HEM.

Une stratégie qui vise à "promouvoir l’intégration régionale à travers les investissements sud-sud, en appuyant notamment le développement d’entreprises marocaines en Afrique sub-saharienne et en mettant en place les conditions permettant au Maroc de devenir une plateforme régionale d’investissements", selon Mouayed Makhlouf, directeur régional de l’IFC pour la région Moyen-Orient Afrique du Nord.

Outre le renouvellement du CPS, le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a donné son feu vert pour deux nouveaux projets immédiats pour soutenir le secteur financier et améliorer l’accès à l’eau dans les zones rurales.

accès au financement des jeunes et petites entreprises

Le premier consiste en une prêt à l’appui des politiques de développement pour le marché financier vise au développement du marché des capitaux et à la réforme de la Caisse marocaine de retraite du secteur public. Objectif : faciliter l’accès au financement des jeunes et petites entreprises, en veillant à l’équilibre entre accès et stabilité financière.

L'autre projet concerne l’approvisionnement en eau potable en milieu rural. D'un montant de 158,6 millions de dollars, ce prêt ira au bénéfice de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) pour approvisionner les zones mal desservies. Le recours aux bornes fontaines sera peu à peu abandonné au profit du raccordement direct des logements.
Près de 420 000 habitants dans les zones les provinces les moins desservies sont ciblées grâce à un système de préfinancement.

Pour rappel, le dernier CPS de 2010 à 2013 proposait un scénario de financement avoisinant 600 millions de dollars par an. Il s'était concentré sur la croissance, la compétitivité et l’emploi ; la prestation de services aux citoyens et le développement durable dans un climat en pleine évolution, avec deux axes transversaux que sont la gouvernance et la territorialité. 
 
Bref, avec le soutien à la politique économique du Maroc de la directrice générale du FMI Christine Lagarde qui était de passage dans le royaume cette semaine, le pays continue d'entretenir les meilleures relations avec les institutions de Bretton Woods...
Nasser Djama
 
 
 
 
 

Vidéo : la Banque mondiale accorde au Maroc 450 millions de dollars de nouveaux financements, le commentaire de Simon Gray, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb (source document : MAP)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus