Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'usine nantaise de la Seita pourrait fermer selon la CGT

, , ,

Publié le

La CGT a appris, par une fuite, un projet de restructuration incluant la fermeture de l'usine du fabricant de cigarettes Seita à Carquefou (Loire-Atlantique), dont les volumes ne cessent de baisser.

L'usine nantaise de la Seita pourrait fermer selon la CGT © DR

L'usine de cigarettes de la Seita, qui emploie 327 salariés à Carquefou (Loire-Atlantique), en périphérie nantaise, pourrait fermer ses portes. L'information émane de la CGT du site qui l'a appris par le biais "de fuites au niveau du groupe à l'étranger". La Seita est une filiale du britannique Imperial Tobacco. Cette fermeture s'inscrirait dans le cadre d'un plan de restructuration plus vaste visant à supprimer plus de 30 % des effectifs français du cigarettier. Le centre de recherche de Bergerac (Dordogne), qui emploie 27 salariés, serait lui aussi menacé. Le plan toucherait aussi les effectifs en Grande-Bretagne.

Pour la CGT, ces fuites tendent à confirmer des rumeurs qui courraient déjà depuis un certain temps. Interpellée par les salariés, la direction du site n'a pas confirmé ce plan mais aucun démenti ne leur est parvenu. Dès lors, ils s'attendent à en savoir davantage lors d'un comité d'entreprise prévu mi-avril.

Hausse des prix, prévention et cigarette électronique

L'usine de Carquefou, qui vient de fêter ses 40 ans, produit 12 milliards de cigarettes par an dont un tiers pour le marché français et les deux tiers pour l'export. Selon la CGT, ce volume risque cependant de ne pas être atteint cette année compte tenu de la baisse de la demande en France et en Europe. Les hausses successives des prix, la prévention et la montée en puissance de la cigarette électronique affectent le secteur.

Le site nantais a déjà perdu 40 postes depuis sa reprise par Imperial Tobacco en 2008. En France, la Seita emploie près de 1 150 salariés sur cinq sites dont deux usines de production à Carquefou et Riom (Puy-de-Dôme). Le site avait bénéficié de 18 millions d'euros d'investissement en 2004 dans la perspective d'augmenter sa capacité de production de 12 à 20 milliards de cigarettes, niveau de production jamais atteint.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus