Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L’usine d’Argenteuil de Dassault Aviation pourrait perdre 300 emplois

, , ,

Publié le

Selon la CGT, l’usine d’Argenteuil (Val-d'Oise) de Dassault Aviation pourrait perdre jusqu’à 300 emplois dans le cadre de la spécialisation des sites français de l’avionneur.

L’usine d’Argenteuil de Dassault Aviation pourrait perdre 300 emplois
Le Falcon 5X
© DR

L’usine d’Argenteuil de Dassault Aviation ne sera pas épargnée par le plan de spécialisation des neuf sites industriels hexagonaux du groupe annoncée il y a quelques mois par le PDG de l’entreprise Eric Trappier. L’établissement d'Argenteuil (Val-d’Oise) perdrait entre 200 et 300 salariés, soit jusqu’à un tiers de ses effectifs de 920 personnes, selon l’estimation faite par la CGT après une réunion avec la direction du site la semaine dernière.

L’assemblage des fuselages des appareils militaires et civils de l’avionneur qui constitue la colonne vertébrale de l’activité de l’usine se trouve fortement touché par cette réorganisation. "Deux bâtis sont déjà partis vers Biarritz, le bâti alésage voilure et le bâti de couture. Il ne va rester à Argenteuil que les tronçons avants du Falcon et du Rafale", explique Anthony De Castro, secrétaire CGT.

Crainte d'une délocalisation de la production

La CGT affirme que d’autres services seront également délocalisés au profit des sites de Mérignac (Gironde) et de Seclin (Nord), notamment la chaîne d’usinage des machines à commandes numériques qui prendrait la direction de Seclin "à l’horizon 2018 ou 2019", selon Anthony De Castro.

Si le PDG du groupe a fait valoir qu’aucun site ne fermerait, la CGT de l’usine d’Argenteuil craint que cette perte de substance menace la pérennité de l’établissement créé en 1952 et qui occupe une superficie de 120 000 mètres dans le centre d’Argenteuil.
La direction de la communication de Dassault Aviation n’a pas souhaité "faire de commentaires" au sujet de ce plan de transformation motivé, entre autres, par les difficultés de vente du Falcon.

Le siège social de Saint-Cloud est, lui aussi, touché par cette vague de réorganisation et une partie des équipes d’ingénieurs qui y travaillent seront tranférés sur la base du volontariat à Mérignac où l’avionneur concentre sa production.

Patrick Désavie en Île-de-France

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus