Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'IRS 2, premier jalon du quartier de la santé à Nantes

, , ,

Publié le

L'Institut de recherche en santé 2 (IRS 2), basé à côté de Nantes Biotech, a été inaugurés le 6 janvier sur l’Île de Nantes. 32 millions d'euros ont été investis dans cet ensemble donnant de l'espace à la recherche médicale nantaise et aux start-up des biotechnologies qui en découlent.

L'IRS 2, premier jalon du quartier de la santé à Nantes
L'Institut de recherche en santé 2 (IRS 2) de Nantes.
© IRS

L'Institut de recherche en santé 2 (IRS 2), inauguré le 6 janvier 2016, et Nantes Biotech, le bâtiment voisin qui vient de s'achever, sont les deux premiers jalons du vaste quartier de la santé de l'Île de Nantes (Loire-Atlantique). C'est là que sera reconstruit ex-nihilo, à l'horizon 2026, le CHU de Nantes, un projet d'1 milliard d'euros. Les deux infrastructures ont nécessité un investissement de 32 millions d'euros dont 20 millions d'euros pour l'IRS 2 et 12,2 millions d'euros pour Nantes Biotech.

Ces deux premiers bâtiments, totalisant 14 000 m² de surfaces utiles, permettent de reloger des équipes de recherche et des sociétés de biotechnologies très à l'étroit au sein du CHU. Ils offrent surtout un potentiel immobilier pour les futurs développements de la filière. Pour l'heure, les deux édifices accueillent 150 chercheurs. Ils seront 300 à terme, en comptant les effectifs des entreprises qui s'y développeront.

L'IRS 2, qui a représenté un investissement de 20 millions d'euros, sous maîtrise d'ouvrage de la région Pays de la Loire, abrite des équipes travaillant sur les maladies infectieuses et les biostatistiques. Elles travaillent notamment sur des sujets transversaux comme les liens entre immunologie et cancer, sur la résistance aux antifongiques, ou sur les conséquences de traumatismes crâniens sur l’immunodépression…

L'immeuble Nantes Biotech, d'un coût de 12,2 millions d'euros, sous maîtrise d'ouvrage de Nantes métropole, abrite en particulier l'Unité mixte de recherche (UMR) 1089 "Thérapie génique pour les maladies de la rétine et les maladies neuromusculaires", un laboratoire de 60 personnes fondé par Philippe Moullier en 1993. Le site héberge aussi six sociétés de biotechnologies dont ose immunotherapeutics, Horama, Atlangram ou Olmix.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus