Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'intégrité de la zone euro est un enjeu majeur, dit Le Maire

Publié le

Infos Reuters PARIS (Reuters) - L'intégrité de la zone euro est un enjeu politique majeur, une sortie de la Grèce pouvant en entraîner d'autres, a déclaré vendredi Bruno Le Maire, ministre français de l'Agriculture et ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

Bruno Le Maire est cité comme un des possibles successeurs de Christine Lagarde au ministère des Finances si celle-ci devient directrice générale du Fonds monétaire international.

"L'euro est la seule avancée politique significative en Europe depuis 15 ans, c'est le vrai moteur de l'intégration européenne", a-t-il répondu sur RMC à la question de savoir pourquoi la Grèce ne devait pas abandonner l'euro.

"Sortir de l'euro, c'est laisser tomber l'euro, a-t-il ajouté. Si vous commencez à perdre un morceau de la zone euro, à passer tout d'un coup de 17 membres à 16 : demain ce sera 15, après-demain ce sera 14 et à la fin il n'y aura plus de zone euro et il n'y aura plus d'euro."

Bruno Le Maire a également brièvement évoqué les risques économiques et financiers d'un abandon de l'euro.

En revenant aux monnaies nationales, "on retrouvera les dévaluations qui ont fait la pauvreté de millions de Français dans le passé et on retrouvera un nationalisme étriqué, a-t-il dit. Nous devons tout faire pour défendre et pour sauver l'euro."

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a récemment qualifié de "scénario de l'horreur" l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de la zone euro, tout comme celle d'une restructuration de la dette publique grecque.

"La restructuration, c'est le scénario de l'horreur et la sortie de la zone euro, c'est un scénario de l'horreur aussi", a dit Christian Noyer, qui est également membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne.

Le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel doivent s'entretenir ce vendredi de la situation de la Grèce pour tenter de trouver un compromis sur un nouveau plan de sauvetage financier.

Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus