Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L'industrie automobile française n'a pas à rougir de sa robotisation

Léna Corot , ,

Publié le

Bonne nouvelle Avec 940 robots pour 10 000 salariés le secteur automobile français se classe deuxième au niveau européen en terme de robotisation, selon le World Robotics Report publié par la Fédération internationale de la robotique (IFR) mardi 16 mai. Si l'Hexagone est suivi de très près par la Slovaquie (920), il reste très loin derrière l'Allemagne et ses 1 147 unités pour 10 000 salariés.

L'industrie automobile française n'a pas à rougir de sa robotisation
Par exemple, les constructeurs ont robotisé leurs chaînes de peinture.
© D.R. - Toyota

Le nombre de robots installés par l'industrie automobile française a augmenté de 22% en un an pour atteindre 1 400 unités. La France devance donc le Royaume-Uni qui dispose de 700 unités (en augmentation de 7%), selon les résultats du World Robotics Report publié par la Fédération internationale de la robotique (IFR) mardi 16 mai.

Avec 940 robots pour 10 000 salariés, l'automobile est l'un des principaux secteurs de modernisation de l'économie française, selon l'IRF. Au niveau européen, l'industrie automobile française est deuxième. Loin derrière l'Allemagne qui dispose de 1 147 unités pour 10 000 salariés, l'Hexagone devance de beaucoup le Royaume-Uni qui occupe la dixième place avec 606 unités pour 10 000 salariés.

 
La robotisation du secteur automobile français à l'échelle européenne
Create column charts

La robotisation du secteur automobile devrait s'accentuer

"En France, les investissements dans les machines et le matériel s'accélèrent à un rythme plus rapide que l'économie globale", affirme l'IRF. Entre 2010 et 2015, les ventes annuelles de robots à l'industrie automobile ont augmenté en moyenne de 7% par an. "Depuis 2010, les initiatives gouvernementales visant à renforcer la production en France ont entraîné d'importants investissements de la part de l'industrie automobile", explique l'IRF. L'amélioration du marché automobile en Europe et la nécessité pour les constructeurs à être performants participent aussi aux investissements réguliers dans le domaine de la robotique.

"Les logiciels industriels et les objets réseaux pourraient avoir un impact positif sur la mise en œuvre de nouveaux concepts de production créant ainsi des opportunités quant à l’emploi de machines et équipements innovants", prévoit Joe Gemma, le président de l'IRF. Les petites et moyennes entreprises devraient être de plus en plus impliquées dans cette évolution qui devra aussi déboucher sur "de nouvelles opportunités pour la main-d'œuvre qualifiée", conclue Joe Gemma.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/05/2017 - 10h13 -

Depuis quelques mois le nombre de robots est partout. Comme RENAULT avait une filiale construisant des robots (ACMA CRIBIER) au milieu des années....70 et que PSA avait PCI pouvez-vous m'expliquer comment les constructeurs auraient pu licencier autant sans investir dans la robotisation ?
Répondre au commentaire
Nom profil

24/06/2017 - 10h59 - jdffor

Non seulement la robotisation va s"accélérer mais la robotisation actuel va évoluer pour plus de flexibilité elle même avec des robots multi tâches et connectés à la chaine entière de production avec un numérisation de plus en plus progressive en aval et en amont. Donc les investissement vont progresser dans ce domaine. Un constructeur va au fait pouvoir produire n'importe quel véhicule d'une gamme et en tout cas d'une même plateforme et sur une même ligne. La surproduction mondial automobile sera un nouveau fléau pour l'emploi. Dans moins de dix ans les constructeurs verront leurs usines diminuer en nombre surtout en Chine. Les délocalisations ne seront qu'un souvenir lointain. La France n'est pas préparée à former les nouveaux "ouvriers" du futur capables d'intervenir dans l'usine 4.0 avec la maitrise du "code' informatique (sans leur demander d'être des développeurs), nécessaire à la symbiose qui se prépare de la nouvelle robotisation numérique connecté.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus