L’industrie allemande craint un fort interventionnisme dans l’économie française

Par  - Publié le
Drapeau Allemagne
© DR

A l’occasion d’une conférence de presse lors de la Foire industrielle de Hanovre, le leader de la fédération BDI s’est dit critique et sceptique sur la situation de la France au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle.

"Quelle que soit l'issue de l'élection dans deux semaines, nous craignons que la France ne prenne le chemin de plus d'interventionnisme, plus de pilotage de l'économie par l'Etat, a expliqué Hans-Peter Keitel. Nous sommes vraiment critiques et sceptiques en ce qui concerne la France et nous le disons, parce que les temps où chacun pouvait agir dans son coin sont révolus".

Notamment, les industriels allemands ont peur que Paris ne quitte la voie d’austérité tracée par le pacte budgétaire. En effet, il doit engager 25 des 27 pays de l’Union européenne vers davantage de discipline financière.

"En tant qu'industrie allemande nous avons la crainte que le gouvernement allemand ne soit mis sous pression pour quitter le chemin" de la consolidation budgétaire, a précisé le leader. Nous avons besoin de consolidation budgétaire et de croissance, mais la croissance doit venir d'investissements privés".

Cette annonce fait suite à des propos tenus par le socialiste François Hollande, qui est arrivé en tête lors du premier tour. Il a critiqué le pacte budgétaire pour la place trop faible qu'il accorde à la stimulation de la croissance et l'emploi.

Parallèlement, le leader a aussi expliqué que l'économie allemande pourrait afficher cette année une croissance du produit intérieur brut (PIB) supérieure à 1%. La fédération est optimiste pour le second semestre notamment.
 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous