L'Europe, champ de bataille de la messagerie express

Par  - Publié le
Livraison de colis
© Olivier Cognasse - L'Usine Nouvelle

L'américain FedEx vient d'annoncer des discussions avec le français Tatex pour son éventuel rachat. Un nouvel épisode de la recomposition du secteur en France et en Europe.

Au mois de mars, l'américain UPS, numéro 1 mondial du transport express,  avait marqué les esprits en rachetant le néerlandais TNT, numéro 2 européen du colis express. Quelques semaines plus tôt, il avait mis la main sur le livreur de colis Kiala quelques semaines plus tôt.

Son compatriote FedEx a acquis début avril la société de livraison polonaise Opek. Une acquisition, qui permet à FedEx Express (42 milliards de dollars de chiffre d'affaires) de détenir un réseau de 44 stations en Pologne, représentant 70 millions de dollars de revenus. La transaction devrait être finalisée au cours de cet été, après l'approbation des autorités de régulation.

Ces derniers temps, le groupe nord-américain a ouvert 22 nouvelles agences en europe, où se sparts d emarché étaient limitées à 3,3 % (contre 17,6 % pour DHL, 9,6 % pour TNT et 7,7 % pour UPS). Cette fois, il annonce son intention de racheter Tatex, un spécialiste hexagonal du transport express B to B pour les colis lourds, qui réalise un chiffre d ‘affaires de 150 millions d'euros.

Ces acquisitions ont lieu sur un marché de la messagerie en crise, notamment en France. Après le rachat par le fonds d'investissement Caravelle de DHL Express France (devenu Ducros Express) et de l'activité messagerie de Mory, la Sernam vient d'être reprise par Geodis, la filiale de la SNCF.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous