Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'abattoir de Rethel sauvé

, ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Sedan a donné un avis favorable à l'offre de reprise déposée par Viande et territoire pour sauver l'abattoir de Rethel (Ardennes) lequel dépendait jusqu'alors de la Société du bétail et des viandes du Rethélois (Sobevir). 26 des 39 postes de l'abattoir sont préservés.

L'abattoir de Rethel sauvé © Pascal Guittet

Le tribunal de commerce de Sedan a validé le 9 février 2017 le plan de relance de l'abattoir de Rethel (Ardennes) présenté par un collectif d'éleveurs, bouchers et chevilles, tous utilisateurs de cet outil et travaillant sur ce territoire géographique mais aussi dans la Marne et l'Aisne. Ce projet se soldera par 13 suppressions de postes sur les 39 que compte l'abattoir. Ils étaient encore 57 salariés au plus fort de l'activité.

L'abattoir de Rethel avait été mis en redressement judiciaire le 8 décembre 2016 suite à l'initiative prise par son directeur général, Pascal Himmesoete, désireux de céder cette activité reprise en septembre 2013.

Cinquante-huit exploitants agricoles et acteurs de la filière de la viande se sont unis pour continuer l'exploitation de cet abattoir sous la forme d'une société par actions simplifiées (SAS), baptisée Viandes et territoires. Cette entité va fonctionner comme une coopérative. Elle s'est dotée d'un conseil d'administration qui sera composé de onze membres et d'un président, Kevin Tinant.

Les repreneurs qui peaufinaient leur dossier depuis plusieurs mois en collaboration avec les chambres consulaires et les collectivités locales ont reçu le soutien de la communauté de communes du Pays rethélois qui pour aider à ce projet de sauvetage va acquérir le bâtiment et les parcelles pour une somme de 350 000 euros avant de le louer à la SAS nouvellement créée. La chambre d'agriculture a apporté quant à elle 25 000 euros dans le cadre de son projet alimentaire territorial.

Les éleveurs qui craignaient un surcoût financier en cas de disparition de cet abattoir multi-espèces, jusqu'alors géré par la société Sobevir (Société du bétail et des viandes du Rethélois), ont pour leur part amené une somme de plus de 200 000 euros aidés en cela par la coopérative Vivescia, acteur majeur de l'agriculture régionale.

Pascal Remy

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus