Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Kem One engage plus de 200 millions d’investissements

, , , ,

Publié le

Le producteur de PVC Kem One lance un deuxième plan triennal d’investissement de plus de 200 millions d'euros. Au programme : la conversion de l’électrolyse de l’usine de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et la construction éventuelle d’un terminal de stockage d’éthylène.

Kem One engage plus de 200 millions d’investissements © Kem One

A peine bouclé un premier plan de modernisation de son outil industriel, le chimiste Kem One annonce un nouveau plan triennal d’investissement de plus de 200 millions d'euros. Le deuxième producteur de PVC en Europe, repris en décembre 2013 par Alain de Krassny avec le fonds d’investissement OpenGate, a investi 250 millions d'euros en trois ans, dont 160 millions d'euros dans le remplacement des unités d’électrolyse de Lavera (Bouches-du-Rhône).

Le nouveau plan comprend la conversion de l’électrolyse de l’usine de Fos-sur-Mer pour un montant de 80 millions d'euros, la fiabilisation des installations industrielles et la formation du personnel à raison de 30 millions d'euros par an. A l’étude, la construction d’un terminal de stockage à Fos pour sécuriser les approvisionnements d’éthylène. Une décision sera prise cette année par rapport à cet investissement de 70 millions d'euros.

"Nous sommes toujours en phase de rattrapage", convient Alain de Krassny, dont le groupe est redevenu bénéficiaire en 2016 avec un résultat opérationnel d’un peu plus de 10 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 800 millions d'euros et 1 300 salariés. Ces dernières années, Kem One a bénéficié d’une conjoncture favorable (cours du dollar élevé, prix du pétrole bon marché, fermeture de sites industriels concurrents) et du redémarrage de l’activité dans le bâtiment, principal débouché pour le PVC, et de développements dans l’automobile et l’emballage.

Kem One va par ailleurs s’investir dans la construction d’une usine près de Chennai en Inde dans le cadre d’une joint-venture avec le fabricant de PVC indien Chemplast Sanmar. Un investissement de 48 millions de dollars (46 millions d’euros) dédié à la fabrication de polychlorure de vinyle surchloré (PVC-C). Le groupe français fournira la technologie de cette unité d’une capacité de 22 000 tonnes destinée au marché indien où la demande de PVC-C est en forte expansion.

Très prisé dans le secteur du bâtiment, le PVC surchloré est principalement utilisé, en substitution du métal, dans la fabrication de tubes et raccords pour les réseaux d’eau qui nécessitent une bonne résistance à la température, à la pression et aux traitements chimiques. En France, Kem One produit 9 000 tonnes de PVC-C dans son usine de Saint-Fons (Rhône). Le groupe entend promouvoir ce produit en Europe à l’avenir.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus