Dossier

Les shérifs

Jean-Paul Troadec: directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité aérienne: l'enquêteur en quête d'indépendance

Par  - Publié le | L'Usine Nouvelle n° 3175

Jean Paul Troadec, 61 ans, a pris les rênes en octobre dernier du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) en pleine turbulence. Le procès du crash du Concorde à Gonesse (Val-d'Oise) qui a eu lieu en juillet 2000, s'ouvre en février et, surtout, il hérite de l'enquête de la disparition de l'A330 d'Air France dans l'océan Atlantique, intervenu le 1er juin dernier, causant 228 morts et toujours non élucidé... La gestion de l'enquête a déjà valu au BEA moult critiques. Ce qui lui est reproché est son manque d'indépendance vis-à-vis de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) mais aussi des industriels.

Du coup, certains parlementaires réclament que le BEA soit désormais coupé de la tutelle du gouvernement. Or Jean-Paul Troadec n'incarne pas cette coupure. Cet ingénieur général des Ponts et Chaussées a effectué plus de trente ans de carrière au sein des services de l'aviation civile. L'indépendance du BEA vis-à-vis des industriels du secteur est également problématique. La future phase de recherche des boîtes noires de l'AF447, sera financée par Airbus et Air France, les deux principales parties impliquées !

Imprimer
Afficher tous les magazines par année

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous