Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Irlande : le discours des politiques se veut rassurant

Publié le

Dimanche, le FMI et l’Union européenne sont venus au secours de l'Irlande. Au lendemain de cette décision, les politiques se veulent rassurants. Le message est unanime : l’effet domino de la crise sera enrayé avant que d’autres pays européens ne soient touchés.

Irlande : le discours des politiques se veut rassurant

L’Europe, le FMI et Dublin viennent de se mettre d’accord sur un un prêt de 85 milliards d'euros. Sur les 85 milliards d'euros, 35 milliards doivent servir à renflouer et à restructurer les banques irlandaises. L'Irlande devra payer un taux moyen et flexible de 5,8% par an, soit plus que celui consenti à la Grèce (5,2%). Mais il est cependant inférieur à celui redouté dans le pays ces derniers jours. L’Irlande communique désormais sur son engagement à rembourser. 

Irlande
Le Premier ministre irlandais Brian Cowen a catégoriquement exclu dimanche soir que l'île puisse faire défaut sur ses paiements, comme le demande une partie de la population, assurant que l'Irlande " n'était pas un pays irresponsable"." Ce pays a une obligation et est dans la position de pouvoir payer ses dettes. (Faire défaut) aurait des conséquences gigantesques, bien au-delà de nos frontières. Nous ne sommes pas un pays irresponsable", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse.


FMI
Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn et le directeur général du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn ont affirmé leur soutien à l'Irlande dans un communiqué. " Une mise en oeuvre rapide et régulière de ce programme permettra la création d'un système bancaire plus petit qui sera robuste et bien capitalisé, et capable de répondre aux besoins de l'économie irlandaise", rassurent-ils. " Les partenaires internationaux de l'Irlande se tiennent à ses côtés. La Commission européenne et les créanciers bilatéraux, associés à la communauté internationale par le biais du FMI, offriront un financement qui sera complété par les autorités irlandaises pour un montant total de 85 milliards d'euros", précisent-ils.

Union européenne
" J'ai confiance", a assuré le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Dimanche, lors du "Grand Rendez-Vous" Europe-1/Aujourd'hui en France, il a soutenu que l'Union européenne dispose de " tous les instruments" pour répondre à d'éventuelles autres crises budgétaires après celles qui ont touché la Grèce et l'Irlande.Toujours sur un ton rassurant, José Manuel Barroso a ajouté : "l es pays qui sont dans l'esprit quand on parle de ces problèmes de contagion sont en train de faire tous les efforts nécessaires; ils nous ont même dit qu'ils seront prêts à faire des efforts supplémentaires si cela s'avère nécessaire"



Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a déclaré lundi n'avoir " aucun doute" sur la réussite du plan d'aide de l'Union européenne et du FMI à l'Irlande, adopté dimanche à Bruxelles." Ce plan a été clairement dessiné par le FMI et l'UE et vous pouvez vous fier à l'expérience de plusieurs décennies du FMI pour instaurer des plans totalement crédibles", a souligné M. Noyer, qui est aussi membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).Il a ajouté que l'Irlande avait déjà " lancé des mesures extrêmement sévères pour restructurer son système financier", lors d'une conférence de presse au forum financier Paris Europlace organisé à Tokyo.

France
La ministre français de l'Economie Christine Lagarde espère que " l'incendie est éteint" en Irlande, après la finalisation d'un plan de sauvetage de 85 milliards d'euros pour ce pays, a-t-elle déclaré lundi sur la radio RTL. " C'est un plan qui est long, on n'est pas dans du court terme, dans des sparadraps de première urgence", a-t-elle insisté en soulignant que l'Irlande mettait en place des " mesures extrêmement rigoureuses".  Et elle a ajouté : " Aller raconter que la France est menacée, c'est racoleur. Mais je ne pense pas que ce soit économiquement juste". Puis elle a assuré qu'avec l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche et la Finlande, la France peut se targuer d'avoir " les meilleurs risques en Europe".


 

Morgane Remy

 

A lire aussi :

85 milliards d'euros pour soutenir l'Irlande

L'Irlande rechigne à accroître son impôt sur les sociétés

Irlande : "l'impôt sur les société ne changera pas"

Grèce et Irlande : "la situation est différente"

L'Irlande lutte pour sauver ses banques

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus