L'Usine de l'Energie

L’Energie, c’est aussi l’affaire de l’industrie. Pour comprendre les enjeux de la transition énergétique, suivre le développement des énergies renouvelables, décrypter les politiques environnementales et mesurer l’impact de ces changements sur la compétitivité des usines, L'Usine Nouvelle donne la parole aux industriels. Solaire, éolien, gaz de schiste, nucléaire, hydrogène, pétrole, charbon, biomasse, énergies offshores, isolation des bâtiments… toutes les énergies et les sujets seront traités par nos journalistes et notre réseau d’experts.
 

L'Usine de l'Energie

Infographie : le marché du nucléaire un an après Fukushima

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Radioactivité
© Mr Tea - Flickr - C.C.

  Le 11 mars 2011, le Japon était frappé par l'accident nucléaire de Fukushima, conséquence d'un séisme suivi d'un tsunami. Un an après, le marché mondial du nucléaire a été décalé dans le temps et légèrement ralenti. Mais il reste vivace. Le point sur la situation post-Fukushima en infographie.

Le nucléaire "profite" en fait d’un coût élevé et instable des énergies fossiles, d’une demande en électricité qui va doubler d’ici 2035 et d’une nécessité de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

L’Allemagne a néanmoins créé l'événement en 2011 en annonçant une sortie anticipée du nucléaire. La Suisse, elle, ne construira plus de réacteur de deuxième génération. Quant à la Belgique, elle étudie une alternative au nucléaire.Tandis que l’Italie ne fera pas de retour au nucléaire dont elle est sortie en 1986 après Tchernobyl.

Depuis mars 2011, plus de trente pays ont confirmé leur engagement dans l'atome. Sept pays vont même lancer leur première construction en 2012 et 2013 : le Vietnam, le Bangladesh, les Emirats arabes unis, la Turquie, le Belarus, la Jordanie et l'Arabie Saoudite.

Imprimer

3 réactions

AtomicBoy44 | 16/03/2012 - 05H15

@Berthy



"Un article pro-nucléaire par jour... le lobby doit occuper le terrain en cette triste période de commémoration de la catastrophe de Fukushima. "



C'est pas pire que les pseudo documentaires antinucléaires engagés diffusés pendant 4 heures la semaine dernière sur ARTE, et encore mardi soir a 23h cette semaine !!!!

Ils nous ont resservis des docs d'il y a 6 ans pour dire que l'indusrtrie est mauribonde. Mis a part ceux de fukushima évidemment ...



Mais, si je devais énuméré le nombre de désinformations ou d'omissions volontaires, il me faudrait 10 ans...



Par ailleurs si vous disqualifiez le nucléaire parce qu'il ne représente que 14%de l’électricité mondiale actuellement, alors les renouvelables "modernes sont aussi immédiatement déqualifié pour la même raison !

Or, il me semble que AREVA, par exemple n'est pas anti éolien ! Et même en fabrique !

Après vous pouvez dire que l'hydraulique représente plus, juste parce que vous trouver que c'est renouvelable, mais avec le réchauffement, certains barrages risquent de ne pas etre aussi retable qu'ils ne l’étaient et d'autres crouleront sous l'eau pluviale !

Et je ne suis pas sur que les barrages soient toujours écologiques ...suivi mon idée jusqu'au au yangtsé kiang, vous pouvez aller jusqu'au brésil aussi, ou encore jusqu'au barrage Hoover sur le colorado qui permet une ville virtuelle telle que Las Vegas !

Signaler un abus |  CITER

Lostfish | 09/03/2012 - 12H36

Sur la dernière infographie, on parle surement de la part du nucléaire dans la production électrique, et non pas de sa part dans le "mix énergétique".

Signaler un abus |  CITER

Berthy | 09/03/2012 - 09H27

Un article pro-nucléaire par jour... le lobby doit occuper le terrain en cette triste période de commémoration de la catastrophe de Fukushima.

Mettre en avant les objectif irréaliste à l'horizon 2030 pour essayer de démontrer que la filière nucléaire se porte à merveille... la ficelle est franchement énorme.

Parmi les 64 réacteurs en construction en 2012 j'imagine qu'il y a les 2 EPR français dont l'un ne verra pas le jour avant 2016 (donc 2020 au rythme où vont les choses) et l'autre risque d'être abandonner.

Si on en croit le site de l'industrie nucléaire http://world-nuclear.org/info/inf01.html la part du nucléaire dans l'électricité mondiale décroît continuellement depuis huit ans, et est passée de 17 % à 13 %. Si on considère le mix énergétique mondiale, le nucléaire ne couvre pas plus de 2%. On est bien loin des 14% avancés par Areva !

La part du nucléaire dans l'électricité est largement devancée par exemple par l'hydroélectricité qui est à plus de 20 %. Au niveau mondial, la production électrique des énergies renouvelables est donc bien plus importante que celle du nucléaire, contrairement à ce qui est souvent prétendu.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Diaporama Energie

[DIAPORAMA] Tchernobyl, 30 ans après l'accident nucléaire

Le 26 avril prochain, les autorités ukrainiennes organiseront une grande cérémonie pour le trentième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. L’occasion de se remémorer le dramatique événement mais aussi d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les besoins de financements pour reprendre le contrôle de ce monstre radioactif. Car peu a été fait depuis 30 ans. Kiev, pris entre la chute de l’URSS, l’indépendance du pays, ou aujourd’hui les tensions géopolitiques, a laissé la centrale et la zone d’exclusion de 30 kilomètres en jachère. Seuls trois îlots de modernité émergent : une arche géante en construction pour recouvrir le réacteur, un site de conditionnement des liquides radioactifs et une installation de stockage des combustibles usés. Trois chantiers pour plus de 2 milliards d’euros financés par une quarantaine de pays et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Tchernobyl, 30 ans après l'accident nucléaire

[DIAPORAMA] La construction du plus grand parc éolien en mer du Nord

Situé en mer du Nord à 85 km au large de Groningue (Pays-Bas), et donc invisible des côtes, le parc Gemini fournira en 2017 une capacité de production de 600 mégawatts. Cet emplacement offre les vitesses de vent les plus élevées et les plus constantes sur cette partie néerlandaise de la mer du Nord. Le site devrait être pleinement opérationnel d'ici 2017.  Mi-février, la première des 150 éoliennes du futur parc Gemini a été installée. 

Voir la galerie

[DIAPORAMA] La construction du plus grand parc éolien en mer du Nord

La première hydrolienne du parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat prête à être mise à l'eau

Ces turbines formeront la première ferme, en France et dans le monde, d'hydroliennes raccordées au réseau national de distribution d'électrictié. Après une série de tests concluants menés en rade de Brest fin novembre, la première des deux hydroliennes DCNS/OpenHydro doit prendre la mer prochainement pour rejoindre son site d'exploitation. Elles équiperont le site expérimental d'EDF au large de Ploubazlanec (Côtes d'Armor).  

Voir la galerie

La première hydrolienne du parc hydrolien EDF de Paimpol-Bréhat prête à être mise à l'eau

Au coeur du caveau des radiations

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs prépare, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le stockage de déchets nucléaires à longue durée de vie. Un centre industriel pourrait ouvrir d'ici à 2025.

Voir la galerie

Au coeur du caveau des radiations
Voir tous les diaporamas "Energie" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous