Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Mot de passe oublié ?

L'Usine des Matières premières

Les matières premières sont au cœur de l'industrie, voire de l'économie. Pétrole, gaz, métaux, ferrailles, charbon, terres rares, blé, caoutchouc, cacao… Suivez toute l’actualité des matières vierges et recyclées sur l'Usine des Matières premières. Vous avez besoin d'informations plus pointues sur l'évolution des cours? Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières? Retrouvez nos indices quotidiens, hebdomadaires et mensuels en vous abonnant à Indices&Cotations.

aa

Inertam investit dans son usine de Morcenx

, ,

Publié le

Le spécialiste du traitement des déchets d’amiante par la technologie de la torche à plasma investit 2 millions d’euros sur son site des Landes.

Inertam investit dans son usine de Morcenx © Inertam

Dans quelques jours, la plate-forme de préparation des charges d’amiante dotée de quatre silos, d’une dizaine de convoyeurs et de systèmes doseurs, sera opérationnelle sur le site industriel d’Inertam, à Morcenx (Landes). Celui-ci traite 6 000 tonnes par an de déchets d’amiante par la technologie de la torche à plasma. Ces déchets vitrifiés sont ensuite valorisés notamment en sous-couches routières.

Inertam, filiale du groupe Europlasma, a investi 2 millions d’euros. Désormais, les déchets qui arrivent dans l’usine vont être sélectionnés et répartis en quatre familles : les amiantes d’isolation (flocages, laines de verres), les amiantes ciment, les amiantes liées à du matériau combustible et les flocages plâtreux.

Chaque type d’amiante sera broyé puis stocké. Une spécialisation qui va permettre d’élaborer un bon dosage de la composition verrière (silice, alumine, calcium) nécessaire à la fabrication du vitrifiat.

Auparavant, Inertam incorporait tous les types de déchets amiantés sans faire de tri, dans le four de vitrification, ce qui obligeait à monter en température le four et à rajouter des additifs pour obtenir la bonne recette de vitrifiat. D’où des problèmes techniques. "En investissant dans une plate-forme de préparation, nous allons pouvoir réduire la consommation électrique de 30 % et atteindre une capacité supplémentaire également de 30 %" explique Didier Pineau, directeur général d’Europlasma.

Cet investissement devrait permettre à la PME qui a enregistré une perte de 1,3 million d’euro en 2011, de remonter la pente. L’an dernier, Inertam a réalisé 9 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2011 avec 42 salariés.

"Il a fallu convaincre le conseil d’administration d’investir plutôt que de jeter l’éponge", assure Didier Pineau.

L’entreprise a remporté des contrats avec des clients tels que RFF, EDF, la Tour Montparnasse ou encore Unibail.

Elle s’est positionnée sur le traitement des déchets de la centrale nucléaire installée près de Sofia en Bulgarie. Les essais à blanc vont être menés dans l’usine landaise d’ici la fin de l’année. Le cœur du process (torche à plasma, four et traitement des fumées) sera vendu à la centrale (un chiffre d'affaires de 6 millions d’euros pour Inertam) qui installera l’unité de traitement des déchets à proximité de ses installations.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle
Votre avis ?

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus