Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Ils ont fait l'industrie en 2014 : Ségolène Royal, ministre de la transition énergétique

Ludovic Dupin , , ,

Publié le

L'année 2014 a été riche en rebondissements pour l'industrie. Ils ont déclaré leur flamme aux entreprises, ils ont pris les commandes d'une grande entreprise, ils ont décroché d'importants contrats... Qui sont ces personnalités qui ont fait l'industrie en 2014 ? L'Usine Nouvelle leur dédie une série. Retour aujourd'hui sur l'action de Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, qui a porté à bout de bras un chantier mal engagé : celui de la loi de transition énergétique.

Ils ont fait l'industrie en 2014 : Ségolène Royal, ministre de la transition énergétique © @Ségolène Royal - Flickr C.C.

A l'instar d'autres ministres, la prise de fonction de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie depuis le 2 avril 2014 ne s'est pas fait sans à-coups : chantier de l'A381, feux de cheminée, autoroutes gratuites, écotaxe, diesel... La ministre n'a pas hésité à aller sur des sujets polémiques et parfois à s'opposer à ses collègues gouvernementaux. Il y a un dossier que la ministre a fait avancer à grands pas : celui de la transition énergétique. Alors que ses prédécesseurs avaient eu des difficultés à se sortir du grand débat national sur la transition énergétique, voulue par le Président de la République, l'élue de Poitou-Charentes a su remettre l'église au centre du village en redonnant la main à l'Etat sur ce sujet.

La loi Royal

Le texte de la transition énergétique à la sauce Royal a été préparé en quelques semaines après deux ans et demi d'atermoiements. Il a été soumis en conseil des ministres en juillet et a été voté à l'Assemblée Nationale en octobre. Son passage au Sénat est attendu pour février 2015. Le texte marque de nombreuses révolutions en particulier en ce qui concerne la filière nucléaire français. La puissance du parc tricolore de réacteurs est désormais plafonnée à son niveau actuel. Le texte de la ministre renforce également le développement des énergies renouvelables, insiste sur la rénovation thermique des bâtiments ou encore favorise l'essor du véhicule électrique avec le déploiement prévu de plus de 7 millions de bornes d'ici 2030.

Cependant, Ségolène Royal n'a pas attendu que le texte soit voté pour lancer plusieurs initiatives en régions. Elle a mis en place des appels à projets pour le développement de "territoires zéro déchets", pour la création d’un parc pilote d’hydroliennes ou pour accélérer le déploiement de la biomasse. Elle a également préparé le troisième appel d'offres pour l'éolien offshore. Des sujets restent encore en suspens comme la place du gaz dans le mix énergétique français, le statut de la centrale de Fessenheim, la mobilité autre qu'électrique... Mais surtout c’est la question du financement de la transition énergétique qui reste la plus obscure.

La COP 21 en projet

Il y a fort à parier que la ministre sera encore très présente en 2015 puisque, outre l'application de la loi de transition énergétique, elle a en ligne de mire la conférence de Paris sur le climat qui se tiendra en décembre. Ségolène Royal veut que son modèle de transition énergétique y soit un perçu comme exemplaire pour les autres pays. La réussite de ce rendez-vous lui permettra aussi d'engranger du poids politique pour des échéances futures.

Ludovic Dupin

 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus