"Il faut rétablir un vrai dialogue social à un bon niveau"

Par  - Publié le
Jean-François Dehecq Sanofi
© D.R.

Lors d’une table ronde sur la flexibilité pendant les Assises de l’Industrie le 19 octobre, Jean-François Dehecq, président de Sanofi, estime que la relance de l’industrie française doit passer par des liens plus importants entre salariés et dirigeants.

En tant que président de la Conférence nationale de l’industrie, Jean-François Dehecq rappelle qu’il n’y aura pas d’avancée économique sans rétablir un corps social solide. "La création massive d’emplois ne passe pas uniquement par une réforme fiscale des relations du travail" pour le président.

Il affirme qu’il faut entendre toutes les voix, notamment ceux des salariés des bassins d’emplois, qui devraient être au cœur de la campagne électorale de 2012. "Moderniser le dialogue social, c’est aussi changer la gouvernance", explique-t-il.
Mais pour atteindre cet objectif, il faudra "du courage politique pour faire attention que les décisions prises sur le plan macroéconomique ne soient pas incomprises sur le terrain".

Il reste selon lui des difficultés que l’industrie française doit surmonter, notamment sur le financement et la structure de l’industrie française. Un rapport sur ces questions dans les différents secteurs industriels doit être remis par la conférence nationale de l’industrie en début d’année 2012.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous