Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

IG Metall demande le gel du projet de fusion entre Thyssenkrupp et Tata Steel

, , , ,

Publié le , mis à jour le 03/05/2017 À 08H13

Infos Reuters DORTMUND (Reuters) - Le puissant syndicat allemand de la métallurgie IG Metall, a réclamé mardi 2 mai que le groupe industriel Thyssenkrupp mette fin aux discussions en vue d'une fusion de ses activités sidérurgiques européennes avec celles de l'indien Tata Steel.

IG Metall demande le gel du projet de fusion entre Thyssenkrupp et Tata Steel
Usine Thyssenkrupp à Duisbourg. IG Metall, le puissant syndicat allemand de la métallurgie, a réclamé mardi que le groupe industriel Thyssenkrupp mette fin aux discussions en vue d"une fusion de ses activités sidérurgiques européennes avec celles de l"indien Tata Steel. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender
© Ina Fassbender / Reuters

Thyssenkrupp et Tata Steel discutent depuis juillet d'un rapprochement de leurs actifs dans l'acier en Europe afin d'abaisser les coûts et de réduire les surcapacités, une initiative qui fait craindre d'éventuelles suppressions d'emplois en Allemagne.

"La direction devrait geler son projet de fusion et discuter avec nous sur la manière d'avancer", a déclaré Detlef Wetzel d'IG Metall, également membre du conseil de surveillance de Thyssenkrupp Steel Europe.

Le groupe allemand a dévoilé en avril un nouveau plan d'économies de 500 millions d'euros sur trois ans pour son pôle acier, qui pourrait se traduire, selon IG Metall, par la suppression de 4.000 emplois sur 27.000 chez Thyssenkrupp Steel Europe.

Les dirigeants syndicaux redoutent également des pertes d'emplois sur les sites allemands en raison de l'intégration de l'aciérie en difficulté de Tata à Port Talbot, en Ecosse, où un accord a été conclu pour préserver emplois et investissements.

IG Metall organisera mercredi dans la ville de Duisbourg, siège de Thyssenkrupp Steel Europe, une manifestation à laquelle devraient prendre part plusieurs milliers de salariés.

"On ne peut pas se contenter de dire que les sites du Royaume-Uni ne seront pas touchés et ensuite aller tailler dans les effectifs en Allemagne", s'est insurgé Detlef Wetzel.

Pour Reuters, Tom Kaeckenhoff; Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus