Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Hess, spécialiste du bois moulé-pressé, passe sous le contrôle de G Groupe X

, , , ,

Publié le

Exclusif Déjà très présent en Champagne, l’industriel Christophe Février y poursuit le maillage de ses activités avec la reprise de Régnier à Clairvaux (Aube) à laquelle s’ajoutent deux autres entités du groupe Hess, quant à elles basées à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) pour Fernand Brugère et à Bouillé-Courdault (Vendée) pour Cardineau. Sa stratégie de consolidation dans le secteur du bois prend forme, avec des investissements conséquents à la clé, à hauteur de 21 millions d’euros.

Hess, spécialiste du bois moulé-pressé, passe sous le contrôle de G Groupe X
Leroy Industrie écorçage peuplier
© Ph.Schilde Agence Info

Désireux depuis quelque temps déjà de consolider son activité dans le secteur du bois, G Groupe X, holding de l’entrepreneur industriel Christophe Février, vient d’acquérir le Groupe Hess France qui compte trois usines en France, présentes en Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est et Pays-de-la-Loire dans lesquelles l'industriel compte investir 21 millions d'euros. Il s’agit des sociétés Fernand Brugère, basée à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or), Régnier, à Clairvaux (Aube) et Cardineau, à Bouillé-Courdault (Vendée), lesquelles, au total, emploient 200 salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros. La première est spécialisée dans le déroulage de bois de hêtre et dans la fabrication de panneaux de contreplaqué plat. Les deux autres se situent dans une transformation à plus haute valeur ajoutée, le bois moulé-pressé, un matériau utilisé notamment dans l’agencement et l’ameublement.

Présent dans le secteur du bois depuis 2013 et la reprise de Plysorol, à Epernay (Marne), rebaptisée Leroy Industries et entièrement axé sur le déroulage de peuplier (35 salariés, 5 millions d’euros de chiffre d'affaires), Christophe Février rappelle que cette reprise s’est faite dans un contexte un peu particulier. "Le site de Brugère a été victime d’un incendie important au mois de janvier 2017, qui mettait en péril les 200 emplois du groupe Hess." Avec Franz Hess, PDG du groupe éponyme, le dirigeant de G Groupe X est parvenu à trouver un terrain d’entente pour une cession qui vise à pérenniser un des leaders européens des placages et contreplaqués moulés de hêtre et de diverses autres essences. "Cette opération, poursuit-il, constitue une opportunité formidable de consolider nos activités dans le secteur de la fabrication de produits issus de l'exploitation de la forêt française. Tout au long du processus de cession, Franz Hess a tenu à privilégier l'avenir à long-terme de ses sociétés." Elles sont très anciennes et importantes pour l’activité forestière dans leurs bassins économiques respectifs puisque Brugère date de 1929, Régnier a vu le jour en 1949 et Cardineau est plus que cinquantenaire.

Des investissements et d’autres opportunités guettées

Christophe Février s’est engagé à réaliser plusieurs investissements d'ici fin 2018 qui permettront de reconstruire sur le site sinistré par l’incendie une nouvelle ligne de production de déroulage et de séchage des bois. Hors prix d’acquisition, il a annoncé une enveloppe de près de 21 millions d’euros investie au fil des quinze prochains mois. Ce qui n’empêche pas le serial repreneur champenois (lire en encadré) d’étudier d’autres dossiers de reprise, toujours dans la transformation du bois. "Nous avons travaillé sur un dossier en Aquitaine, qui n’est plus d’actualité, mais nous regardons d’autres opportunités", confie Pierre Maillard, directeur général de la division bois de G Groupe X.

Après 27 années passées à la tête du groupe Hess, Franz Hess entend aujourd’hui accompagner Christophe Février pour que la transmission de ses entreprises "se fasse de manière optimale".

Philippe Schilde


Christophe Février - G Groupe X

G Groupe X, un groupe très diversifié

Arrivé en Champagne en 2009 à l’occasion de la reprise de Valentin, groupe historique des industries connexes au champagne (machines de tirage des bouteilles, de  dégorgement, d’habillage,  solutions de manutention continues et robotiques…), Christophe Février s’est penché sur le sort d’entreprises régionales en difficulté. En 2013, il s’est attelé à relancer Plysorol après l'acquisition du fonds de commerce à la barre du tribunal. Cette reprise est intervenue après que la société a déjà connu deux reprises quasi successives, soldées par des échecs. Rebaptisée Leroy Industries, l’entreprise de Magenta, dans l’agglomération d’Epernay, représentait pour Christophe Février "un véritable enjeu industriel", l’outil acquis nécessitant des compétences techniques très spécifiques. En juin 2014, le serial repreneur champenois  reprenait cette fois  la société ardennaise Tecsom à Glaire, près de Sedan, spécialisée dans la production de revêtements de sols textiles. Aujourd’hui G Groupe X axe fortement son développement à l’export (plus de 50 % du chiffre d’affaires y est réalisé). Pour ce faire, le groupe dispose de bureaux aux Etats-Unis, au Canada, en Chine, en Corée, en Indonésie et en Allemagne.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus