L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Geneviève Fioraso dans les labos de Thalès à Saclay

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Thales
© D.R.

Après une visite du laboratoire de l’accélérateur linéaire sur le centre scientifique d’Orsay, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche a visité trois laboratoires de Thalès Research & Technology jeudi 8 novembre à Palaiseau (Essonne). Ces laboratoires regroupent des scientifiques venant du monde académique comme du monde industriel.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, a profité de la remise de l’insigne de Commandeur de la Légion d’Honneur au prix Nobel de physique 2007 Albert Fert, directeur scientifique au sein de l’unité mixte CNRS-Thales, pour visiter les installations de recherche du groupe avec le monde académique.

Le groupe d’électronique a créé sur le campus de Paris-Saclay trois laboratoires communs avec ses partenaires, industriels (Alcatel Lucent) comme académiques, comme le CNRS et le CEA. "Ces laboratoires mutualisés permettent de faire le lien entre la recherche et l’industrialisation", explique Marko Erman, vice-président de la recherche et technologie. L’unité mixte de physique partagée avec le CNRS, en association avec les équipes d’Albert Fert à l’Université Paris-Sud, créé en 1995, est le plus ancien de ces laboratoires communs. Le groupe y développe des nano-composants, inspirés par le fonctionnement des neurones et des synapses. La collaboration entre l’industriel et le professeur sur les multicouches métalliques magnétiques avait mené à la découverte de la magnétorésistance géante, objet du prix Nobel.

Thalès est également associé au groupe de télécoms Alcatel-Lucent et au Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) dans le GIE III-V Lab, qui travaille sur le développement d’un imageur thermique. Le troisième labo, commun à Thalès et au CEA, le Vision Lab, développe des "briques technologiques" capables d’interpréter des images dans un univers 3D. "L’objectif est de créer un environnement prompt à stimuler l’innovation", insiste Marko Erman.

A l’aide d’investisseurs extérieurs et de fonds propres, Thalès consacre 2,4 milliards d’euros à la R&D. "Les trois quarts des effectifs de cette recherche sont situés en France. Un choix dû à la qualité des ingénieurs français, et pas seulement des ingénieurs sortis des grandes écoles. Un thésard est aussi valorisé qu’un polytechnicien", analyse le vice-président. 300 chercheurs et environ 200 doctorants et scientifiques de différentes institutions travaillent sur le site de Palaiseau.

Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

 

 

L'Aéro en images

Campagne finale d’essais en vol et dans la neige pour le Falcon 8X de chez Dassault.

Le Falcon 8X, nouveau fleuron de Dassault Aviation, est entré dans la phase finale de son programme de certification et d’essais en vol, tandis que se poursuivent les préparatifs en vue de la première livraison du triréacteur à très long rayon d’action. Les trois appareils du programme d’essais en vol ont accompli quasiment toutes les procédures prévues dans le cadre des essais de certification, et ont à ce jour accumulé plus de 650 heures de vol au cours de 325 sorties.  

Voir la galerie

Campagne finale d’essais en vol et dans la neige pour le Falcon 8X de chez Dassault.

Découvrez les premières images du dirigeable Airlander 10

Dans un hangar près de Bedford, au nord de Londres, Hybrid Air Vehicles a levé le voile sur son dirigeable Airlander 10.

Voir la galerie

Découvrez les premières images du dirigeable Airlander 10

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Le prochain télescope spatial, le James Webb Space Telescope (JWSP), a franchi il y quelques jours une nouvelle étape, l’ESA a signé le contrat avec Arianespace pour son lancement sur une fusée Ariane 5 depuis l’astroport de Kourou en octobre 2018. Assemblage des 18 miroirs, tests en température des instruments se succèdent afin de tenir les délais.

Voir la galerie

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous