Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

GE sort l'artillerie lourde pour convaincre les Français dans le dossier Alstom

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Suspendu à la décision d'Alstom concernant son offre de reprise, l'américain General Electric multiplie les publicités pour gagner les faveurs de l'opinion publique. YouTube, Twitter, les chaînes de télévision, les grands quotidiens nationaux... la campagne de communication massive du conglomérat met avant tout en avant sa réussite industrielle dans l'Hexagone et les emplois qu'il génère.

GE sort l'artillerie lourde pour convaincre les Français dans le dossier Alstom

La réussite du groupe en France, les sites industriels qui tournent à plein régime, les milliers d'emplois créés... Si vous étiez devant le tournoi de Roland-Garros le week-end dernier, vous n'avez pas pu rater la publicité télévisée de General Electric, le groupe américain qui souhaite racheter la branche énergie du français Alstom.

 

Retrouvez notre dossier : l'avenir d'Alstom se joue entre General Electric et Siemens

 

A quelques jours de la décision d'Alstom, attendue avant fin juin, GE mise le tout pour le tout. Si les dirigeants du conglomérat industriel américain savent avoir d'ores et déjà convaincu leurs homologues du directoire du groupe français, un élément indispensable manquait à leur communication ces dernières semaines : convaincre l'opinion.

Outre-Atlantique, on a constaté la véhémence avec laquelle le populaire ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a ouvertement défendu un rachat de la branche énergie d'Alstom par l'allemand Siemens plutôt que par GE.

Depuis plusieurs jours, la filiale française du groupe américain a donc sorti l'artillerie lourde pour convaincre les Français (et leur gouvernement) du bien-fondé de son offre ferme à 12,35 milliards d'euros pour s'emparer d'une partie d'un des derniers fleurons industriels hexagonaux. Du storytelling savamment distillé.

des "feel good" vidéos

En plus de la publicité diffusée sur les grandes chaînes françaises depuis le week-end dernier, des vidéos sont régulièrement postées sur le compte YouTube de GE Europe pour promouvoir les activités du groupe et diffuser des témoignages d'employés, notamment français. Dernière en date, cette vidéo postée le 28 mai mettant en avant le site industriel de GE à Belfort, qui raconte : "GE fait partie intégrante du paysage français depuis plus de 100 ans. À Belfort, nos salariés mettent leur talent à l'œuvre pour construire des turbines à gaz de classe mondiale. En France, ils font partie des 10 000 personnes qui viennent chaque jour travailler pour GE".

Pleine page dans les grands quotidiens nationaux

Le 30 mai, GE s'est offert une campagne de publicité en pleine page dans les colonnes des Echos, Libération et Le Figaro. Sous le slogan "Construisons ensemble le futur", le groupe y relate ses relations avec la France, sa présence industrielle, la valeur de ses équipes françaises. La photo montre un ouvrier du site de Belfort à son poste de travail, mentionné comme "centre d'excellence mondial des turbines à gaz GE".

Des tweets ciblés

D'habitude relais des annonces officielles de sa maison mère américaine, des innovations du groupe ou des actualités de la branche française, le compte Twitter de GE France a récemment été transformé en arme de communication en faveur du rachat de la branche énergie d'Alstom :

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus