L'Usine Maroc

Projets industriels, nouvelles usines, infrastructures, énergie, numérique, innovation, conjoncture... les faits majeurs de l’actualité industrielle du royaume chérifien sont dans L'Usine Maroc. Un site pour comprendre et anticiper les enjeux d’une économie en mutation, où les investisseurs internationaux se pressent et devient une passerelle entre l’Europe et l’Afrique.

L'Usine Maroc

GDF-Suez, Nareva et Mitsui vendent pour 30 ans à l'Office de l'électricité du Maroc la production de la future centrale à charbon géante de Safi

Par  - Publié le
Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, porteur à 35% du projet de Safi
Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, porteur à 35% du projet de Safi
© Pascal Guittet

Un contrat d'achat et fourniture d'électricité d'une durée de 30 ans a été signé le 10 septembre entre l'Onee (Office national de l’électricité et de l’eau potable) et Safi Energy Company, société détenue par Gdf Suez, le groupe marocain Nareva et celui du japonais Mitsui. L'accord porte sur un projet de construction d'une méga-centrale à charbon de 1 386 MW à 2,5 milliards de dollars. Située à Safi, elle sera construite par le sud-coréen Daewoo.

Safi tient un peu plus sa centrale thermique. L'Onee et la société Safi Energy Company SA ont conclu le mardi 10 septembre "un contrat d’achat et de fourniture d’électricité d’une durée de 30 ans pour le projet de centrale à charbon propre de Safi", indique un communiqué des partenaires.

Le prix de cession de l'électricité ou son mode de calcul n'a pas été précisé.

Ce projet consiste en  la construction et l’exploitation d’une centrale à charbon d'une capacité de 1 386 MW en deux tranches de 693 Mw qui vendra donc l'électricité à l'Office marocain sous le régime de producteur indépendant (IPP).

Safi est situé sur la côte Atlantique à 250 km au sud de Casablanca. Un terminal charbonnier doit être aménagé sur le nouveau port de la ville car la centrale va consommer plus de 3 millions de tonnes de charbon par an.

La société qui portera la centrale à charbon, Safiec, est une société anonyme de droit marocain, détenue à 35% par Gdf Suez, 35% par la société marocaine Nareva Holding, filiale du groupe SNI (holding de la famille royale du Maroc) et 30% par le japonais Mitsui & Co.

Gdf-Suez a en fait repris ce projet suite à son acquisition du groupe britannique International Power mi-2012 qui en était un de ses initiateurs.

Pensé il y a plus de 10 ans, le projet a été attribué en 2010 sur appel d'offre et élimination notamment d'Edf et du chinois Datang.

Nareva Holding et Gdf-Suez sont par ailleurs notamment associés dans le champ géant d'éoliennes de Tarfaya dans le sud du pays qui est en phase de construction.

La future centrale de Safi est un des élements forts de la stratégie de Nareva qui vise à devenir un des acteurs de référence de l'énergie au Maroc, comme l'expliquait cet été dans une interview à L'Usine Nouvelle son PDG Ahmed Nakkouch.

Ce projet de production d'électricité est majeur pour ses promoteurs. Le contrat de vente à l'Onee est une étape très importante car cela sécurise contractuellement ses débouchés, un point clé de son plan de financement.

Le contrat de construction (EPC) a lui été signé le 9 août dernier. La centrale sera construite par l’équipementier sud-coréen Daewoo engineering & construction Co.

L'investissement dans ce projet est estimé à 2,5 milliards de dollars, dont une part en fonds propres mais l'essentiel en dettes ("project finance").

Si le bouclage financier est prévu pour le premier trimestre 2014, l’exploitation commerciale de la centrale ne doit débuter qu'en 2017.

Par ailleurs, "cette centrale de dernière génération se caractérise par une optimisation des performances environnementales et un rendement élevé en comparaison avec des centrales conventionnelles." explique le communiqué. Il s'agit de la technologie ultra-supercritique.

Sa technologie dernier cri aura l'avantage de réduire les coûts du combustible et permettra une baisse significative des émissions de CO², comparé aux centrales d'ancienne génération.

À la pointe des normes environnementales, la centrale "sera notamment dotée d’un système d’électrofiltre à étages multiples pour le captage des poussières et des particules fines, d’un équipement de désulfurisation des gaz de combustion à l'eau de mer (FGD) pour la capture du dioxyde de souffre et d’un système de réchauffage des gaz de combustion (GGH) pour l’élimination de l’impact  visuel." cite cette même source.

La mise en service de la centrale de Safi contribuera surtout à combler les besoins électriques du royaume. Ceux-ci voient progresser sa demande d'électricité au rythme de 5 à 7% par an. De nombreux projets comme la future centrale à charbon de l'Onee près d'Oujda ou des parcs éoliens dans le sud et le nord du pays ont été lancés pour suivre cette demande. 

Le groupe émirati Taqa mène par ailleurs au sein de la société JLEC (Jorf Lasfar Energy Company), la construction de nouvelles tranches 5 et 6 de la centrale à charbon de Jorf Lasfar au sud de Casablanca, un énorme projet, là encore, de 1,6 milliard de dollars.

Nasser Djama avec Pierre-Olivier Rouaud

 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous