Frédéric Cuvillier au secours du secteur aérien

Par  - Publié le
A350 XWB assemblage final du premier exemplaire destiné à voler à Toulouse
© Airbus S.A.S 2012

Le ministre délégué en charge du Transport a présenté ce mercredi 6 février, en conseil des ministres, les trois axes du soutien du gouvernement au secteur aérien.

"Cela faisait trois ans qu’il n’y avait pas eu de communication en Conseil des ministres sur le secteur aérien !", fait-on remarquer au cabinet du ministre délégué en charge des Transports, de la Pêche et de la Mer, Frédéric Cuvillier. La chose est réparée : le ministre a présenté ce matin trois axes d’action en faveur du secteur.

Côté industrie, le ministre souhaite "poursuivre une politique industrielle volontariste au service de la recherche et de la construction aéronautique, civile et militaire (..), grâce au maintien d'un soutien public national à bon niveau, dans le respect des règles de l'Organisation mondiale du commerce" indique le communiqué du ministère. On indique que le gouvernement compte notamment tenir les engagements pris sur les 1,4 milliard d’euros d’avances remboursables promises à EADS sur la période 2009-2017 pour le développement de l’A350 (il reste encore 670 millions d’euros à verser a indiqué récemment François Hollande lors d’un déplacement en Aquitaine). Le gouvernement travaille également sur des avances remboursables sur le projet d’hélicoptère X6 d’Eurocopter.

Du côté des compagnies, le gouvernement vise à "accompagner  les efforts de productivité et de restructuration des compagnies aériennes par des mesures fiscales et financières leur permettant de restaurer leur compétitivité" a indiqué le ministre. Le gouvernement devrait notamment proposer une baisse de 40 % au premier avril de la taxe de sûreté et de sécurité pour les passagers en correspondance. Le ministre souhaite encourager une "modération des redevances aéroportuaires par le développement des recettes commerciales des aérogares", indique-t-on de source ministérielle.

Enfin, troisième objectif, Frédéric Cuvillier veut "veiller à ce que les infrastructures aéroportuaires françaises assurent une offre de transport de qualité au meilleur coût, et s'intègrent dans les projets de développement du territoire. Cela passe par des projets de modernisation des aérogares d'Aéroport de Paris et une meilleure association des collectivités locales à la gouvernance des aéroports d'intérêt national, notamment pour les problématiques d'aménagement", indique le communiqué du ministère.

Patrick Déniel

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous