L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Frédéric Cuvillier au secours du secteur aérien

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A350 XWB assemblage final du premier exemplaire destiné à voler à Toulouse
© Airbus S.A.S 2012

Le ministre délégué en charge du Transport a présenté ce mercredi 6 février, en conseil des ministres, les trois axes du soutien du gouvernement au secteur aérien.

"Cela faisait trois ans qu’il n’y avait pas eu de communication en Conseil des ministres sur le secteur aérien !", fait-on remarquer au cabinet du ministre délégué en charge des Transports, de la Pêche et de la Mer, Frédéric Cuvillier. La chose est réparée : le ministre a présenté ce matin trois axes d’action en faveur du secteur.

Côté industrie, le ministre souhaite "poursuivre une politique industrielle volontariste au service de la recherche et de la construction aéronautique, civile et militaire (..), grâce au maintien d'un soutien public national à bon niveau, dans le respect des règles de l'Organisation mondiale du commerce" indique le communiqué du ministère. On indique que le gouvernement compte notamment tenir les engagements pris sur les 1,4 milliard d’euros d’avances remboursables promises à EADS sur la période 2009-2017 pour le développement de l’A350 (il reste encore 670 millions d’euros à verser a indiqué récemment François Hollande lors d’un déplacement en Aquitaine). Le gouvernement travaille également sur des avances remboursables sur le projet d’hélicoptère X6 d’Eurocopter.

Du côté des compagnies, le gouvernement vise à "accompagner  les efforts de productivité et de restructuration des compagnies aériennes par des mesures fiscales et financières leur permettant de restaurer leur compétitivité" a indiqué le ministre. Le gouvernement devrait notamment proposer une baisse de 40 % au premier avril de la taxe de sûreté et de sécurité pour les passagers en correspondance. Le ministre souhaite encourager une "modération des redevances aéroportuaires par le développement des recettes commerciales des aérogares", indique-t-on de source ministérielle.

Enfin, troisième objectif, Frédéric Cuvillier veut "veiller à ce que les infrastructures aéroportuaires françaises assurent une offre de transport de qualité au meilleur coût, et s'intègrent dans les projets de développement du territoire. Cela passe par des projets de modernisation des aérogares d'Aéroport de Paris et une meilleure association des collectivités locales à la gouvernance des aéroports d'intérêt national, notamment pour les problématiques d'aménagement", indique le communiqué du ministère.

Patrick Déniel

Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Les auteurs 

Olivier James
Journaliste aéronautique 

Olivier suit le secteur aéronautique pour L'Usine Nouvelle depuis 2013. Titulaire d’une maitrise de Physique et du diplôme de journaliste et scientifique de l’ESJ Lille, il suivait avant pour le magazine les secteurs de la chimie et de la construction.

Suivez-le sur Twitter @olivjames

Contactez le par mail 

 

Hassan Meddah

Journaliste aéronautique, défense et espace

Titulaire d’une maitrise de Physique et du diplôme de journaliste et scientifique de l’ESJ Lille, Hassan suit les secteurs industriels de l’aéronautique, de la défense et de l’espace pour L’Usine Nouvelle depuis 2009

 

 

L'Aéro en images

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

Du 2 au 18 décembre 2015, le   Trilateral Exercise Initiative (TEI) réunit à Langley (Etats-Unis), les armées de l'air américaine, britannique et française. Si le but premier de l'événement est bien une montée en compétence des pilotes, il faut avouer que cette rencontre dans le ciel américain produit des images exceptionnelles.   

Voir la galerie

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Les Rafale de l'armée de l'air française, les F22 Raptor de l'US Air Force et les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain se sont livrés à une impressionnant ballet dans le ciel de Langley, aux Etats-Unis. Une chorégraphie organisée pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les pilotes des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.

Voir la galerie

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley

Six Rafale de l'armée de l'air française sont arrivés sur la base militaire américaine de Langley (Virginie). Objectif : un exercice trilatéral avec des F-22 Raptor de l'US Air Force et des Eurofighter de la Royal Air Force.L'exercice doit se terminer le 18 décembre.   

Voir la galerie

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous