FMI : les émergents s'opposent à l'Europe

Par  - Publié le
Christine Lagarde G20 - 2011
© REA

Les BRICS se sont élevés contre la mainmise de l'Europe sur le poste de directeur du FMI.

Le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud (les "BRICS") ont uni leurs voix pour protester contre l'Europe. Ils demandent l'abandon d'une règle tacite, qui réserve la direction du FMI à un Européen. Cet accord est en place depuis 1946, grâce à l'appui des Etats-Unis qui monopolisent la présidence de la Banque mondiale.

Dans leur communiqué, les dirigeants rappellent que "plusieurs accords internationaux ont appelé à une procédure véritablement transparente, fondée sur le mérite et concurrentielle pour la sélection du directeur général du FMI et d'autres postes haut placés dans l'organigramme des institutions de Bretton Woods".

Christine Lagarde pourrait annoncer sa candidature très rapidement pour prendre la succession de Dominique Strauss-Kahn. Elle a déjà obtenu le soutien de la plupart des pays européens. Les représentants des BRICS, s'ils protestent en choeur, n'ont pas de candidat unique à proposer. Les cinq pays sont dans des positions très différentes. Le Brésil a s'est dit prêt vendredi à soutenir un européen, avant de revenir sur ses positions. La Russie est membre de la Communauté des Etats indépendants, qui soutient officiellement le Kazakh Grigori Martchenko. L'Inde a gardé le silence sur ses intentions. La Chine a envoyé quelques signaux timides en faveur des émergents. L'Afrique du Sud hésite encore à lancer la candidature de son ancien ministre des Finances, Trevor Manuel.

Daniel Bradlow, un professeur de droit sud-africain spécialiste des institutions internationales, voit dans ces déclarations "un signe des temps". "Ils ne soutiennent personne, ni ne se mettent d'accord sur un seul candidat, ce qui est malheureux, mais ils ont des mots forts contre l'Europe", a-t-il analysé.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

2 réactions

marcos21 | 03/06/2011 - 02H40

C est vrai, mon ami. Ils non rien a foutre. Ils sont seulement les quatre premiers (China, Russie, Bresil, Inde) creanciers du tresor des Etats Unis, ils ont 100 mil millions de dolars au FMI, et ils ont simplement 3 fois les reserves monetaires du G-7. Ils non rien a foutre au FMI, parsque ils sont deja en train de discuter la instalation d une autre instituition pour faire ce papier.

Signaler un abus |  CITER

patos | 25/05/2011 - 13H23

Sauf que les européens ne marchent pas aux pots de vin et ne sont pas condamnés contre les droits de l'homme. La Russie est connue pour son virevolte au FMI ce genre de personnes n'ont rien a foutre

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous