Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Floatgen sera la première éolienne en mer française

, , ,

Publié le

Floatgen, la première éolienne en mer française, doit être mise en service au large du Croisic (Loire-Atlantique) à la fin de cette année. Elle sera flottante et non fixée sur le fond marin.

Floatgen sera la première éolienne en mer française
Eolienne flottante
© Bouygues

Sauf anicroche, les pales de Floatgen tourneront début 2018 au large du Croisic (Loire-Atlantique), sur le site d’essais multi-technologies en mer Sem-Rev géré par l’Ecole centrale de Nantes. Première éolienne offshore française mise en service, elle présentera aussi la particularité d’être flottante et non fixée sur le fond marin : l’intérêt est de s’affranchir des contraintes de profondeur et de tirer profit d’un meilleur gisement éolien tout en s’éloignant des côtes. Le projet émane de la jeune pousse marseillaise Ideol.

Innovations dans l'éolien offshore

A ce stade, il ne s’agit encore que d’un démonstrateur équipé d’une turbine Vestas (2 MW) classique, installée habituellement sur des mâts terrestres. L’innovation réside dans la fondation flottante, un énorme carré en béton armé pré-contraint de 36 mètres de côté, 10 mètres de hauteur et 7 mètres de tirant d’eau, divisé en 16 cellules et ouvert en son centre, le "Damping pool". En cours de construction, ce flotteur nécessite la mobilisation de trois barges, assemblées entre elles dans un bassin du port de Saint-Nazaire, sur lesquelles a déjà été coulé le radier (30 centimètres d’épaisseur). Cet anneau doit permettre une stabilité optimisée à moindre coût. La formulation du matériau et sa mise en œuvre ont été confiées à Bouygues.

Autre innovation : le système d’ancrage conçu selon les exigences d’Ideol et de l’Ecole centrale par Le Béon Manufacturing à Lorient (Morbihan), à la tête d’un groupement d’entreprises. Ce système fait appel à des lignes en fibre synthétique, le nylon (20 cm de diamètre), confectionnées par le belge Bexco. Présentant d’excellentes qualités de résistance, le nylon n’est pas sujet à la corrosion et son élasticité absorbera en partie les mouvements de la houle et les efforts générés par les flotteurs en surface. Les éléments de chaîne ont été confiés au sud-coréen Dai-Han. Quant à la PME bretonne, elle a réalisé les connecteurs, notamment les manilles, en acier forgé allié.

Projet à 25 millions d'euros

Floatgen bénéficie du soutien de l’Union européenne pour 10 millions d'euros sur un budget total de 25 millions d’euros. Le programme est également soutenu par l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe), à hauteur de 5,7 millions d'euros, au titre du programme des investissements d’avenir, et par la région des Pays de la Loire. Outre l’Ecole centrale de Nantes et Bouygues, le consortium européen formé par Ideol comprend l’anglais RSK, l’espagnol Zabala, l’allemand Fraunhofer-Iwes et l’université de Stuttgart.

L’expérimentation sur le site Sem-Rev durera deux ans. Elle illustre la volonté de la France de rattraper son retard dans l'éolien en mer en prenant le virage des fermes flottantes, quasi inexistantes à ce jour sur les océans. Seules six unités sont recensées à travers le monde sur environ un total de 3 200 éoliennes en mer, 1 en Norvège, 1 au Portugal et 4 au Japon. En France, quatre projets de sites pilotes d’éolien flottant ont été attribués récemment par l’État, trois en Méditerranée dont Eolmed porté par Quadran sur la zone de Gruissan (quatre éoliennes de 6,12 MW chacune) auquel participe Ideol, et celui d’Eolfi/CGN Europe Energy dans la zone de Groix au large du Morbihan d’une puissance comparable. A moyen terme, les promoteurs de ces engins posés à la surface de l’eau visent une puissance unitaire de 12 MW.

Jacques Le Brigand

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

30/07/2017 - 09h52 -

On peut imaginer une production d'algues, dans la piscine, source de biocarburant potentiel, une hydrolienne, en dessous, voire des capteurs solaires, sur le pont. Le gradient de salinité est également utilisable. Bref, en additionnant les potentiels, le coût de production peut être amorti même si la technologie éolienne venait à montrer certaines limites.
Répondre au commentaire
Nom profil

16/01/2017 - 19h11 -

Étonnant l'emplacement du mat ? Du point de vu du centre de gravité n'aurait-il pas été mieux placé au centre de la piscine ?......... Attendons les premières tempêtes pour voir ? En tout cas chapeau à l'équipe !
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • BOUYGUES ENERGIES & SERVICES à MONTIGNY LE BRETONNEUX (78180)

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus