EXCLUSIF - Une réforme du Medef sur la fiscalité du travail

Par  - Publié le
Laurence Parisot - Assises de l'Industrie 2011
© D.R.

C’est la présidente du Medef, Laurence Parisot, qui clôt par son allocution la deuxième édition des Assises de l’Industrie le 19 octobre. Retour en images sur son intervention.

Le Medef va se prononcer  d'ici à trois semaines sur une "modification substancielle des différentes assiettes sociales et fiscales pour aboutir à une baisse des couts unitaires du travail", a annoncé en exclusivité Laurence Parisot dans son discours de clôture des Assises de l'Industrie. L'idée est de travailler en quatre temps : d'abord une baisse des cotisations employeurs, compensée par une hausse de la TVA, ensuite une baisse des cotisations salariés, compensée par une augmentaiton de la CSG. "Il n'y a aucune réticence dans aucun secteur d'activités sur ces points au sein du MEDEF, même chez les acteurs de la grandes distrivbution", a-t-elle souligné. 

La présidente du Medef s’appuie aussi sur le sondage réalisé pour L’Usine Nouvelle et publié le 19 octobre à l’occasion des Assises de l’Industrie. Cette enquête montre qu'il y a un réel consensus sur l'enjeu stratégique de la réindustrialisation. Reste à en faire partager les modalités.

Laurence Parisot affirme que pour avancer vers plus de compétitivité, il faut "faire attention au ton lorsqu’on évoque l’industrie". Selon elle, "au niveau microéconomique, il faut faire confiance à l'esprit d'entreprise. Mais sur le plan macroéconomique, il faut clairement parler responsabilité, pédagogie et arbitrage". La présidente du Medef demande aux politiques du courage pour faire accepter des réformes structurelles.

L'accent a aussi été mis sur l'importance de l'Europe. "L’Europe fait envie, si l’euro est attaqué, c’est que c’est une menace pour beaucoup. Qui sait que l’Union européenne est la première puissance de la planète devant les Etats-Unis. Il faut faire un pas majeur en avant dans la construction européenne. Et il ne faut pas croire que le public n’est pas prêt". 

Laurence Parisot a conclu enfin en assurant que "nous avons à portée de main beaucoup d'ingrédients pour faire de grands pas en avant. Mais beaucoup de choses dépendent aussi de nous. Face aux risques qui se présentent, il faut expliquer que le chemin de sortie vers le haut on le connaît".

Extrait de l'intervention de Laurence Parisot

 
Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

1 réaction

Rouget | 19/10/2011 - 20H29

TVA sociale et hausse de la CSG ? Bon courage pour la suite ! Il va falloir être très convaincant auprès du grand public...

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous