Eolien marin : le consortium mené par Iberdrola va investir 2 milliards d'euros

Par  - Publié le
Eoliennes offshore
© D.R.

L'électricien espagnol Iberdrola va investir avec le groupe anglais Eole RES la somme de 2 milliards d'euros dans la construction et l'installation de 100 mâts éoliens au large de Saint-Brieuc pour une production de 500 MW d'électricité.

Ce consortium composé principalement de l'espagnol Iberdrola (31,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires) et de l'anglais Eole RES (906 millions d'euros de chiffre d'affaires) spécialiste de l'éolien terrestre et maritime, a présenté son projet aujourd’hui à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Il compte aussi d’autres partenaires. On retrouve Areva qui va piloter la partie industrielle, Technip pour l'ingénierie et Neoen Marine acteur français de l'éolien marin.

Iberdrola et ses partenaires ont gagné l’appel d'offres lancé par l'Etat. Il consiste à créer et à installer 100 éoliennes à plus de 17 kilomètres au large de Saint-Brieuc dans le département des Côtes-d'Armor moyennant une enveloppe globale de 2 milliards d'euros financée à 70 % par Iberdrola et à 30 % par Eole RES. Cette ferme éolienne, qui produira 500 MW d'électricité, sera totalement opérationnelle en 2020.

Elle va nécessiter la création de 2 000 emplois. Areva a ainsi prévu 1 500 recrutements au port du Havre où le groupe va construire les nacelles et les pâles. De plus, 140 emplois seront créés pour l'exploitation et la maintenance du site pendant une période de 20 ans. Enfin, il est prévu plusieurs centaines d'emplois à Brest qui sera le port d'assemblage des jackets, les systèmes métalliques de fixation sur les fonds marins des mâts hauts de 170 mètres.

STX à Saint-Nazaire et Eiffage devraient se partager la fabrication de ces jackets. Il n'est d'ailleurs pas exclu qu'Eiffage installe une usine de production sur le port de Brest. Areva a aussi annoncé qu'il ferait travailler la sous-traitance de l'Ouest pour les nacelles et les mâts. Le groupe rencontre actuellement les entreprises industrielles intéressées. Enfin, un port costarmoricain servira de base aux équipes de maintenance et d'exploitation du parc. Trois ports sont en balance pour l’accueillir : Saint-Quay Portrieux, Erquy et Saint-Cast,.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous