Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En s’adossant au japonais TDK, le californien InvenSense s’offre un passeport pour l’Internet des objets

Ridha Loukil ,

Publié le

Cantonné jusqu’ici aux Mems grand public, le dragon californien InvenSense se fait racheter par le fabricant japonais de composants électroniques TDK. Une opération qui le propulse dans l’Eldorado de l’Internet des objets. De quoi lui ouvrir une nouvelle étape de croissance et le libérer de sa dépendance vis à vis d'Apple.

En s’adossant au japonais TDK, le californien InvenSense s’offre un passeport pour l’Internet des objets © InvenSense

En vente depuis fin octobre 2016, le dragon californien des Mems, InvenSense, a trouvé son repreneur. Ce sera TDK. Le fabricant japonais de composants électroniques, qui compte 92 000 personnes dans le monde et affiche un chiffre d’affaires de 10,2 milliards de dollars sur l’exercice fiscal clos en mars 2016, a convenu de le racheter pour 1,3 milliard de dollars, soit 20% de plus que sa valeur en Bourse à la veille de l’annonce de l’accord le 21 décembre 2016. Il espère finaliser la transaction au troisième trimestre 2017.

Dans le Top 4 mondial des fournisseurs de Mems grand public

Créé en 2003 à Sunnyvale, en Californie, InvenSense, qui compte 700 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 418 millions de dollars sur l’exercice fiscal clos en mars 2016, développe des détecteurs de mouvement (accéléromètres, gyroscopes et compass électroniques) et actionneurs (microphones) en technologie Mems (Micro electromecanichal system), c’est-à-dire réalisés avec les mêmes procédés que les puces électroniques. Il se concentre sur le développement, confiant la fabrication de ses composants aux fondeurs de semiconducteurs TSMC et GlobalFoundries. Un modèle agile qui l’a propulsé dans le Top 4 mondial des fournisseurs de Mems grand public, aux côtés du franco-italien STMicroelectronics, de l’allemand Sensortec, filiale de Bosch, et de l’américain Knowles Electronics avec chacun près de 17% du marché en 2015, selon le cabinet IHS Markit.

Mais depuis un an, celui qui a joué le trouble-fête sur le marché des Mems, en évinçant STMicroelectronics de l’iPhone en 2014, tend à patiner.  Et s’il se réjouit d’être toujours un fournisseur clé d’Apple, il tire de ce client 60% de son chiffre d’affaires. Une dépendance qui le met dans une situation de vulnérabilité extrême.

80% du chiffre d'affaires dans le grand public

C'est pour sortir de cette dépendance qu’il a choisi de s’adosser à TDK. InvenSense, qui réalise 72% de son chiffre d’affaires dans les mobiles et 80% dans les applications grand public, s’offre ainsi un passeport pour l’Internet des objets, pressenti comme un Eldorado pour les fournisseurs de capteurs et semiconducteurs. Il peut s’appuyer sur le groupe japonais pour s’attaquer à l’automobile, à l’industrie, au médical ou au bâtiment. Des marchés difficiles  à pénétrer par des fournisseurs venant du grand public.

TDK fait des capteurs un axe fort de son plan stratégique de développement à 3 ans courant jusqu’à mars 2018. Le groupe est déjà présent dans les technologies classiques de capteurs. Avec InvenSense, il offre à ses clients les avantages de la miniaturisation de la technologie Mems. Un atout très prisé dans les applications de l’Internet des objets. Le rachat du dragon californien le propulse au rang de premier fournisseur japonais de Mems, devant Canon, Denso, Epson, Panasonic ou Murata.

Pour InvenSense, c’est l’opportunité d’endosser le costume d’un fournisseur sérieux pour les équipementiers de l’Internet des objets, tout en restant une filiale autonome de TDK. C’est du moins la promesse du groupe japonais.

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus