Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En ordre dispersé, les syndicats mobilisent contre la réforme du Code du travail

Cédric Soares

Publié le , mis à jour le 13/09/2017 À 07H31

60 000 manifestants dans les rues de Paris selon la CGT, 24 000 d’après la préfecture de Police de Paris. Le syndicat estime la mobilisation à 500 000 personnes dans toute la France, contre 223 000 personnes selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez estime que cette “première mobilisation s’annonce réussie”. Les incidents se sont déroulés à la marge des différents défilés dans plusieurs villes de France.

En ordre dispersé, les syndicats mobilisent contre la réforme du Code du travail
Selon la CGT 60 000 participants ont manifesté, mardi 12 septembre, contre la réforme du Code du travail à Paris. La préfecture de police en dénombre 24 000
© Cécile Maillard

Fortes mobilisations, dans plusieurs villes de France, contre la réforme du code du travail. La CGT, à l’initiative de la première journée de manifestations, a prévu 200 mouvements et 500 000 participants dans toute la France. A la mi-journée Philippe Martinez, estime à “plus de 100 000” manifestants en province. Selon les mots du secrétaire général du syndicat repris dans la presse, “C’est une première mobilisation qui s’annonce réussie”. La manifestation parisienne a mobilisé 60 000 personnes d’après les syndicats, la préfecture de police de Paris en dénombre 24 000.

A titre de comparaison, lors des journées de manifestations contre la loi El Khomri entre 150 000 et 1 300 000 personnes étaient dans la rue. A la différence de précédentes actions, le front syndical a abordé la journée en ordre dispersé. Seules les centrales Solidaires et la FSU se sont joint la CGT. Certaines fédérations ou unions départementales CFDT, CFE-CGC, FO ont également participé, contre l’avis de leur direction nationale.

La France Insoumise finalement dans la rue

Dans les rangs de l’opposition, la France Insoumise a finalement défilé. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon s’est longtemps tenu à l’écart de la mobilisation du 12 septembre. La force politique s’est focalisé, jusqu’à récemment, sur son propre appel à manifester, le 23 septembre. Le leader du parti a manifesté dans les rue de Marseille. L’homme politique y est élu député.

Le parti socialiste soutient le mouvement contre la réforme du code du travail mais n’a pas appelé à manifester. L’ancien candidat à la présidentielle du parti, Benoît Hamon est descendu dans la rue à Paris. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et David Cormand, secrétaire national EELV ont également défilé.

 

 

Quelques incidents ont émaillé les défilés notamment à Paris, Lyon, Nantes et Caen. Dans la capitale, la préfecture a fait état de “300 personne cagoulés” dans le cortège.

Deux nouvelles manifestations déjà prévues

A la fin de cette journée de mobilisation, la CGT parle "d'un véritable succès". Jean-Luc Mélenchon se félicite lui aussi de "la totale réussite de la journée contre le coup d'Etat social".

La CGT prévoit déjà une nouvelle journée de mobilisation le 21 septembre, soit la veille de la présentation des ordonnances en conseil des ministres. Cette journée devrait aussi se dérouler en ordre dispersé puisque La France insoumise a également appelé à manifester... deux jours plutôt.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus