L'Usine de l'Energie

L’Energie, c’est aussi l’affaire de l’industrie. Pour comprendre les enjeux de la transition énergétique, suivre le développement des énergies renouvelables, décrypter les politiques environnementales et mesurer l’impact de ces changements sur la compétitivité des usines, L'Usine Nouvelle donne la parole aux industriels. Solaire, éolien, gaz de schiste, nucléaire, hydrogène, pétrole, charbon, biomasse, énergies offshores, isolation des bâtiments… toutes les énergies et les sujets seront traités par nos journalistes et notre réseau d’experts.
 

L'Usine de l'Energie

EDF pourrait choisir le chinois CGNPC pour ses projets d'EPR en Grande-Bretagne

Par  - Publié le
EPR
© Areva

Selon Dow Jones Newswires, EDF mène des discussions avec l'électricien chinois CGNPC en vue qu'il participe à ses projets de centrales nucléaires au Royaume-Uni, où il pourrait se substituer à son partenaire actuel, le groupe britannique Centrica. De quoi relancer la polémique sur les transferts de technologies ?

EDF négocie actuellement avec le chinois CGNPC afin qu'il participe à ses projets de centrales nucléaires au Royaume-Uni, a rapporté jeudi 10 janvier. L'électricien chinois remplacerait alors le partenaire actuel du français, le groupe britannique Centrica.

Dans le détail, l'idée serait que CGNPC, avec lequel EDF construit deux EPR en Chine, reprendrait l'option dont dispose Centrica. Cette option donne le droit au groupe britannique de participer à hauteur de 20% dans les réacteurs EPR qu'EDF projette de construire outre-Manche. La participation pourrait même être éventuellement plus élevée, a indiqué l'une des sources qui s'est confiée à l'agence.

Comme l'explique Dow Jones Newswires, un tel partenariat avec CGNPC pourrait apporter à EDF des "financements bienvenus, alors que l'électricien français est en proie à conditions de marché difficiles dans l'Hexagone" et qu'il se prépare à tailler dans ses investissements, après avoir été contraint d'abaisser ses perspectives fin 2012. Mais cet accord pourrait également relancer la polémique sur les transferts de technologies vers le groupe chinois.

Quatre projets d'EPR

EDF avait déjà annoncé être à la recherche de nouveaux partenaires pour ses projets d'EPR au Royaume-Uni. Son PDG Henri Proglio avait confirmé en septembre la tenue de discussions avec plusieurs investisseurs potentiels, dont des groupes chinois. Centrica doit en tout cas décider cette année s'il exercera ou pas son option.

Ces discussions ne devraient cependant pas aboutir tant qu'EDF ne se sera pas entendu avec le gouvernement britannique sur un mécanisme contractuel qui garantirait l'équilibre économique de ses investissements dans le nucléaire. Au total, EDF ambitionne de construire quatre réacteurs de type EPR au Royaume-Uni, deux sur le site de Hinkley Point C dans le Somerset et deux sur celui de Sizewell C dans le Suffolk.

Julien Bonnet

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous