Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF assure n’avoir jamais perdu le contrôle de Fessenheim

,

Publié le

Suite aux accusations de la presse allemande sur un accident à la centrale de Fessenheim, EDF assure avoir suivi les procédures normales en conservant sous contrôle le réacteur. Le gouvernement allemand continue à demander la fermeture de la plus ancienne centrale de France.

 

Ce vendredi 4 mars, la presse allemande révélait des informations suggérant qu’un incident aurait été sous-estimé le 9 avril 2014 à la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). Des fuites et la perte d’un équipement électrique auraient conduit à l’arrêt du réacteur par injection de bore. Les journalistes allemands assurent même que la centrale aurait été hors de contrôle pendant plusieurs minutes. Dans la foulée, le ministère de l’Environnement allemand appelait, une nouvelle fois, à fermer la centrale frontalière.

EDF réagit à cette accusation en rappelant le déroulement de l’accident : "le débordement d’un réservoir d’eau situé en salle des machines de l’unité de production n°1 de la centrale de Fessenheim a entraîné un écoulement d’eau sur des matériels électriques. En application des règles d’exploitation normales, les équipes de la centrale ont procédé à la mise à l'arrêt du réacteur par injection de bore dans le circuit primaire".

Sûreté assurée

La presse allemande juge que l’utilisation de bore est un événement exceptionnel. EDF réfute : "L’utilisation de bore est l’un des moyens de contrôle de la réaction nucléaire et permet l’arrêt progressif du réacteur". La société ajoute : "Aucun système de sauvegarde n’a été sollicité. La sûreté a toujours été assurée".

Enfin, EDF rappelle que, dès le 10 avril, lendemain de l’accident, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a réalisé une "inspection réactive" sur le site de Fessenheim, suivie "d'une analyse complète de l’événement et d'une présentation auprès de la Commission locale d’information par la centrale et l’ASN".

Incident de niveau 1

Le 17 avril 2014, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) publiait un rapport sur la fuite qui a conduit à l’incident. "Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation. En raison de la détection tardive de cet événement, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires Ines. Cette échelle compte huit niveaux, de 0 à 7". 

Cette mise au point n'empêche pas les Verts de demander à nouveau que le président de la République accélère la fermeture de la centrale, prévue pour l'instant en 2018. 

Ludovic Dupin

 

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

07/03/2016 - 23h56 - gofast

bonjour
effectivement restons calme !
Areva à l'agonie, EDF dans le rouge fluo, 2 EPR en chantier pour l'éternité, 5000 tonnes de déchets radioactifs sous des hangars en tôle, un "carénage" à XXX milliards d'euros, un chantier infinançable au royaume uni, la catastrophe toujours possible et de plus en plus probable, c'est vrai que tout va bien pour nos "fleurons"!
Reste plus qu'à prier pour que les chinois rachètent tout ! Si ça continue à bien aller comme ça, vont pas payer cher ! et en yuans en plus ! hi hi !
Répondre au commentaire
Nom profil

07/03/2016 - 10h39 - gofast

bonjour
effectivement restons calme !
Greva à l'agonie, EDF dans le rouge fluo, 2 EPR en chantier pour l'éternité, 5000 tonnes de déchets radioactifs sous des hangars en tôle, un "carénage" à XXX milliards d'euros, un chantier infinançable au royaume uni, la catastrophe toujours possible et de plus en plus probable, c'est vrai que tout va bien pour nos "fleurons"!
Reste plus qu'à prier pour que les chinois rachètent tout ! Si ça continue à bien aller comme ça, vont pas payer cher ! et en yuans en plus ! hi hi !
Le nuke c'est l'avenir, yes !
Répondre au commentaire
Nom profil

04/03/2016 - 22h22 - Rickky

Perdre : Être privé de quelque chose qu’on avait, qu’on possédait... subir la perte ou la diminution sensible de quelque faculté... (source Wikipédia)

EDF dit vrai.
Répondre au commentaire
Nom profil

04/03/2016 - 19h49 - Cartex

Bonne suite et bonne réplique d'EDF aux tentatives de discrédit contre la technique française dans le nucléaire civil.
Genève,Luxembourg , Allemagne! Probablement jalousie.
A la différence des histoires de sous plus ou moins clairs dont sont coutumier certains milieux suisses ou Luxembourgeois, et les gros travers mensonger des champions de la "concurrence farouche" que sont nos partenaires allemands, on peut difficilement cacher bien longtemps un réel "dérapage" dans le nucléaire.
Ce n'est pas en vain que ce secteur d'activité avancé, a toujours travaillé avec sérieux, avec un niveau élevé d'agents conscients de leur responsabilités et ingénieux.
La bonne face du savoir faire français..
Gardons notre calme!
Répondre au commentaire
Lire la suite

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • EDF/CNPE à FESSENHEIM (68740)

Les entreprises qui font l'actu

 

 

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus