Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Ecotaxe : trois ministres pour mener une concertation nationale

, , , ,

Publié le

Une concertation nationale sur l'écotaxe poids-lourds va être conduite par un trio de ministres, Frédéric Cuvillier (Transports), Stéphane Le Foll (agriculture) et Guillaume Garot (agroalimentaire), afin de trouver les "solutions équilibrées" qui permettront sa mise en oeuvre, a annoncé la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

Ecotaxe : trois ministres pour mener une concertation nationale © Wikimedia commons

Sommaire du dossier

Trouver un terrain d'entente avec les opposants à l'écotaxe poids-lourds : c'est la misssion qui a été confiée à trois ministres, au lendemain de l'annonce par Jean-Marc Ayrault de la suspension de l'application du dispositif pour toute la France.

Recherche de "solutons équilibrées"

Frédéric Cuvillier (Transports), Stéphane Le Foll (agriculture) et Guillaume Garot (agroalimentaire), devront trouver les "solutions équilibrées" qui permettront la mise en oeuvre de l'écotaxe poids-lourds, a annoncé ce mercredi 30 octobre Najat Vallaud-Belkacem.

La porte-parole du gouvernement a précisé que le président François Hollande était intervenu en coneil des ministres pour "dire à nouveau que si personne ne remet en question le principe (de cette taxe, ndlr), se pose la question de sa mise en oeuvre effective dans un contexte économique difficile notamment en Bretagne".

De manière globale, "un dialogue va être engagé dans ce climat apaisé avec les acteurs nationaux et régionaux pour améliorer le dispositif de l'écotaxe poids-lourds au travers de dispositions propres aux filières agricoles et agroalimentaires, et des dispositions relatives aux régions périphériques", a expliqué Najat Vallaud-Belkacem.

Pour la Bretagne spécifiquement, le "geste de suspension, d'apaisement, doit permettre à l'Etat, aux collectivités locales, aux acteurs économiques et sociaux de la Bretagne de construire d'ici la fin de l'année un pacte d'avenir" pour cette région. Ce pacte, annoncé le 16 octobre dernier, doit apporter une réponse à la crise industrielle que connaît actuellement la région, notamment dans l'agroalimentaire.

Réagir à cet article

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus