Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Echec d'une étude de phase III sur le Lampalizumab développé par Roche

,

Publié le , mis à jour le 11/09/2017 À 07H05

Infos Reuters ZURICH (Reuters) - Un médicament dont Roche avait espéré qu'il empêcherait de perdre la vue et deviendrait l'une de ses meilleures ventes, n'a pas passé le critère primaire d'une étude de phase III, a annoncé l'entreprise pharmaceutique suisse vendredi 8 septembre. Certains analystes doutent de l'avenir de ce traitement.

Echec d'une étude de phase III sur le Lampalizumab développé par Roche
Un médicament dont Roche avait espéré qu'il empêcherait de perdre la vue et deviendrait l'une de ses meilleures ventes, n'a pas passé le critère primaire d'une étude de phase III, ce qui conduit certains analystes à douter de son avenir. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic
© Dado Ruvic

Le Lampalizumab, qui était testé pour lutter contre une forme avancée de dégénérescence maculaire liée à l'âge, n'a pas permis de contenir l'évolution de lésions, en comparaison avec un placebo, a déclaré le laboratoire suisse vendredi 8 septembre.

Le groupe a précisé avoir interrompu ses essais de dosage jusqu'à ce que soient évalués les résultats d'une seconde étude de phase III, qui devraient être connus en novembre. Certains analystes estiment cependant que les résultats de cette seconde étude ne seront pas différents.

Arrivée sur le marché de biosimilaires de ses médicaments phare

Le Lampalizumab figure parmi les nouveaux traitements que Roche espére lancer pour compenser l'arrivée sur le marché de biosimilaires de ses médicaments phare. Le Rituxan, l'Herceptin et l'Avastin, trois "blockbusters" anti-cancer dégagent des ventes annuelles de 20 milliards de dollars (16,6 milliards d'euros).

Cette annonce intervient après la publication en juin des résultats d'une étude clinique dans le traitement du cancer du sein jugés peu convaincants par les investisseurs et les analystes.

La dégénérescence maculaire affectent plus de cinq millions de personnes à travers le monde.

Pour Reuters, John Miller; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus