Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Durant quatre jours, les aviations américaine et canadienne ont intercepté des bombardiers russes

Pierre Monnier , , ,

Publié le

Vu sur le web Des avions militaires russes ont survolé les côtes de l'Alaska à plusieurs reprises la semaine dernière. Du lundi 17 au jeudi 20 avril, les pilotes américains et canadiens ont escorté les appareils russes pour les empêcher de pénétrer sur le territoire des Etats-Unis.

Durant quatre jours, les aviations américaine et canadienne ont intercepté des bombardiers russes
Deux Tupolev TU-95 ont été interceptés au large des côtes de l'Alaska par des chasseurs américains et canadiens.
© Wikimedia Commons

Il n'est pas rare qu'un avion militaire russe s'approche d'un peu trop près des côtes d'un pays. En France, deux Mirage 2000-5 ont dû intercepter des bombardiers Tu-160 Blackjack début février 2017. Le cas s'était déjà produit fin septembre 2016 avec cette fois l'intervention de deux Rafale. Si ces deux événements ont été relativement espacés dans le temps, la Russie n'a pas eu la même attitude vis-à-vis des Etats-Unis. Le site de CNN relate qu'en quatre jours, quatre raids ont été menés par l'aviation russe au large des côtes de l'Alaska.

Comme à leur habitude, les bombardiers de l'est n'ont pas pénétré sur le territoire américain. Néanmoins, le porte-parole du Norad, le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord, qui inclut les Etats-Unis et le Canada, a indiqué que "ce niveau d'activité n'avait pas été vu depuis plusieurs années". Il a tout de même précisé que cela n'était pas "inédit" ou "inhabituel".

Lundi 17 avril, des chasseurs F-22 américains et F-18 canadiens ont escorté deux bombardiers stratégiques Tupolev TU-95, repérés à 160 kilomètres de l'Île Kodiac, au sud de l'Alaska. Mardi 18 avril, c'est dans le même espace aérien que deux appareils du même type accompagné d'un Iliouchine Il-38 sont à nouveau interceptés. Mercredi 19 avril, les forces du Norad ont été mobilisées par deux Il-38 alors que les deux TU-95 ont fait leur retour jeudi 20 avril.


Après les TU-95, ce sont les Iliouchine Il-38 qui ont provoqué l'espace aérien américain.

Les provocations de ce type de la part de la Russie se multiplient au cours des dernières années. Alors qu'en 2015, l'Otan recensait 410 interceptions d'appareils russes, ce chiffre grimpe à 780 en 2016, indique Ouest-France. Un nombre qui aurait de quoi alarmer, mais qui doit être relativisé. Une grande part de cette hausse est due aux interceptions d'avions russes par l'aviation turque le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie. Un espace où les avions russes sont particulièrement actifs.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus