Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

DOSSIER SOUS-TRAITANCE

Publié le

Vous trouverez dans ce "en-savoir plus" des compléments d'informations sur notre dossier Sous-traitance du 25/11/2004.

                            
La première partie est consacrée aux nouveaux outils numériques pour développer le e-business.
La seconde partie est consacrée à l'enquête exclusive de conjoncture, réalisée auprès d'un large échantillon de sociétés françaises de sous-traitance.
Les résultats exploitables ont été obtenus sur 310 entreprises de toutes tailles, totalisant plus de 20 milliards d'euros de chiffres d'affaires et ont été traités par le cabinet parisien Socio.



                               La sous-traitance à l'ère de l'e-business


Institutions
http://www.galia.com/default.asp
http://www.galia.com/bin/alfa_actualites_fiche.asp?id=4
http://www.afnet.fr/epme
http://www.productique.org/web/web3.nsf/HomePageNoFrame?OpenForm
http://www.institutdeproductique.com/
http://www.numera.org/fra/home.cfm

Quelques portails fournisseurs
http://www.psa-suppliers.fr/index_fr.htm
http://www.psa-suppliers.fr/index_fr.htm
https://suppliers.renault.com/
http://www.airbussupply.com/

Se poser les bonnes questions
Des questionnaires, diagnostic et début de solution
www.entreprisetic.com
Télécharger les diagnostic
http://www.telecom.gouv.fr/programmes/pmidiag/inscript.htm
Les guides techniques de l'Artisan
http://ism.infometiers.org/kiosque/publications/guide/enter/internet/index.html
Outil de pre-diagnostic TIC pour PME du Minefi
http://www.men.minefi.gouv.fr/webmen/themes/pme/ticetpme/prediag/

Se former
Les fiches outils du programme Alfa de Galia
http://www.galia.com/bin/alfa_fiche.asp?id=7
Un glossaire Des TIC
http://www.critt-tti.net/html/fr/media/glossaire.pdf
Guide de conception d'un site internet
http://www.critt-tti.net/html/fr/media/guide_projet_internet.pdf
Guide de  mise en œuvre des TIC dans les PME
Edition Afnet
http://www.afnet.fr/communautes/etransformation/02pme_ntic/documents/0_AFNET_guide_pme.PDF

Ne pas attendre
Liste des portails industrie
http://www.lesannuaires.com/annuaire-industrie.html

 

ENQUETE EXCLUSIVE DE CONJONCTURE
Optimisme mesuré pour 2005
En 2004, la croissance a fait son retour. Et, selon notre enquête, les entreprises sont plutôt confiantes sur leur niveau d'activité de l'an prochain. La principale inquiétude a trait au niveau des prix et à la flambée des matières premières.

Pas de doute ! Après plusieurs années sombres, et un cortège de dépôts de bilan, la sous-traitance sort du trou noir. Selon les résultats de notre enquête annuelle exclusive, le moral est revenu en 2004. Ainsi, plus de 56 % des entreprises interrogées déclarent enregistrer, cet automne, un niveau d'activité plus élevé que celui de l'an dernier, soit presque deux fois plus d'optimistes que lors de notre dernière enquête. Et seule une entreprise sur six déclare des cadences inférieures à celle de 2003.
Résultat : 67,4 % des entreprises s'attendent à un chiffre d'affaires 2004 en progression, soit une fois et demi de plus que l'an dernier !
 Si la reprise est bien là, quelques notes discordantes sont à relever : les plasturgistes ne sont qu'une petite majorité (54 %) à prévoir un chiffre d'affaires 2004 en hausse, 38,5 % tablant même sur une stagnation. Plus inquiétant, seuls deux moulistes sur dix déclarent, un meilleur niveau d'activité qu'à l'automne 2003, la confirmation des graves difficultés que traverse ce métier. Autre secteur assez pessimiste, la chaudronnerie où quatre entreprises sur dix prévoient un recul de leurs ventes cette année (et 21 % une stagnation).
75 % des entreprises attendent une hausse de leur chiffre d'affaires
Les incertitudes qui commencent à s'accumuler sur la vigueur de l'économie française l'an prochain (notamment celle de l'investissement), les facteurs exogènes négatifs (hausse du prix de l'énergie, de l'acier et des matières plastiques...) auront-ils des effets sur le secteur de la sous-traitance ? Il est trop tôt encore pour l'affirmer. En tout cas, du côté des carnets de commande l'optimisme prévaut encore, 80 % des entreprises jugeant leur niveau " satisfaisants ". Les exceptions notables se situant, là encore, dans la plasturgie (seulement 66 % de satisfaits) et le traitement de surface (65 % de satisfaits). Facteur très encourageant, en moyenne, une entreprise sur deux estime que son carnet de commande est mieux rempli actuellement qu'à l'automne 2003. Et elles ne sont que 15 % à penser le contraire. Pour autant, les carnets de commandes ne se sont guère allongés. L'an dernier, le nombre de semaines correctement chargées était estimé à 11,7. Cette année, cette durée est chiffrée à 12,5 semaines.
Que faut-il alors attendre de 2005 ? Réponse sans ambiguïté pour les entreprises ayant répondu à " L'Usine Nouvelle " : 75 % anticipent une hausse de leur chiffre d'affaires ! Parmi les secteurs les plus optimistes pour l'an prochain, on relève celui des fixations (90 % d'opinions favorables), du traitement de surface (87 %) ou de la mécanique (79 %). Du côté des plus pessimistes, 37 % des entreprises de chaudronnerie et de fonderie tablent sur une stagnation, ou un repli, de leurs ventes. Une proportion qui est aussi de 29 % pour la plasturgie et le découpage emboutissage.
Les fournisseurs de l'aéronautique et de la défense se distinguent très nettement. A tous les niveaux. Ils sont 71 % à déclarer un niveau d'activité plus soutenu que l'an dernier (contre 56 % en moyenne). Le signe d'un fort rebond lié, sans doute, au bon carnet de commande d'Airbus et au lancement effectif du programme A380. L'avionneur livrera plus de 315 appareils cette année (contre 305 l'an dernier), et au moins 350 en 2005. Résultat : 75 % des sous-traitants de ce secteur tablent sur un chiffre d'affaire en hausse cette année. Ils sont surtout 94 % à prévoir la même tendance pour 2005, soit deux fois plus que l'an dernier !
Plus en retrait, les fournisseurs de l'automobile ne sont que 52 % à estimer leur niveau d'activité actuel plus soutenu qu'à l'automne 2003. De fait, depuis le nombre record d'immatriculations enregistré en 2001 (2,25 millions), le secteur automobile s'est installé dans une certaine morosité. Sur les neuf premiers mois de l'année, les immatriculations françaises de véhicules légers ont ainsi un peu reculé (- 1,4 % à 1,49 million), dans un marché européen lui aussi terne, même s'il reste légèrement positif (+1,3 % à 11,3 millions).
Dans l'ambiance de reprise, le niveau de prix reste un sujet de mécontentement général : 83 % des entreprises interrogées le jugent insuffisant. Chez les plasturgistes cette proportion est même de 95 % ! Cette insatisfaction n'est tempérée que dans le traitement de surface et le découpage emboutissage, où, respectivement, 26 % et 31 % des entreprises jugent les niveaux de prix " plutôt corrects ". Une particularité cette année par rapport aux enquêtes précédentes : un nombre significatif d'entreprises déclare des prix en hausse (29,7 % contre... 2,8 % l'an dernier). Ainsi, 51 % des entreprises de découpage emboutissage, 45 % de celles de la chaudronnerie ou 47 % des forgerons ont vu leurs prix augmenter en 2004.
Un phénomène qui trouve son explication, non dans l'adoucissement des pratiques d'achat des donneurs d'ordre, mais plutôt dans le renchérissement des matières premières comme l'acier, le cuivre ou les plastiques. " Le relèvement des prix est tout relatif et sans commune mesure avec la flambée de nos matières premières ", s'emporte ainsi le patron d'une entreprise de découpage-emboutissage. Sans parler des secteurs où la baisse des prix reste d'actualité pour une majorité des entreprises interrogées comme dans la plasturgie (68 %), l'électronique (70 %), ou les moules (80 %). Sur cette question des tarifs, on relè-vera que les fournisseurs de l'aéronautique ne sont qu'une infime minorité (6 %) à déclarer des prix en hausse, contre 25 % de ceux de l'automobile, 38 % de ceux des biens de consommation ou 43 % de ceux des biens d'équipements.
Des relations commerciales tendues
Enfin, dans ce contexte de relations commerciales toujours tendues, année après année, le transfert d'activité vers les pays " low cost " prend de l'ampleur. Près de 25 % des entreprises de notre panel ont déjà délocalisé certaines activités. Et elles sont 19 % à l'envisager. Deux secteurs se distinguent particulièrement dans ce domaine : la plasturgie (56 % d'entreprises ayant délocalisé) et bien sûr l'électronique (58 %). A noter enfin que ce sont les fournisseurs de l'aéronautique qui se sont le moins tournés vers les pays à bas coût : seuls 9 % d'entre eux ont franchi le pas, contre 25 % des fournisseurs de l'auto et 40 % de ceux des biens de consommation.
Pierre-Olivier Rouaud

                       
                                        Vous pouvez télécharger sous forme de fichier PDF


*  Le tableau complet du classement
Le classement des 250 premières entreprises a été établi selon les chiffres d'affaires réalisés sur le marché de la sous-traitance (y compris les prestations de conseil, de conception et d'industrialisation liées aux produits). Certaines firmes qui sont des "équipementiers" sont rescensées pour leurs productions éffectuées sur spécifications.

*  Les résultats complets de l'enquête

*  Tri par chiffre d'affaires

*  Tri par grands clients



Midest1



Midest2


Midest3


Midest4


Midest5


                                      

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus