Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Développement d'un nouveau standard F4 pour le Rafale

Léna Corot

Publié le

Les capacités du Rafale à évoluer seul ou en coalition vont être renforcées avec le développement de ce nouveau standard F4. Le ministère de la Défense a autorisé le 20 mars le lancement de cette nouvelle modernisation du Rafale.

Développement d'un nouveau standard F4 pour le Rafale
Toutes les fonctionnalités du nouveau standard F4 seront disponibles en 2025.
© Dassault Aviation - S. Randé

La France lance une nouvelle modernisation du Rafale. Le ministre de la Défense, Jean-Yes Le Drian, a autorisé le 20 mars le développement du nouveau standard F4 du Rafale, annonce le ministère dans un communiqué.

"Le standard F4 répondra aux retours d’expérience des opérationnels et permettra de poursuivre l’amélioration continue du Rafale", déclare Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, dans un communiqué. Surtout, il renforcera "les compétences et les capacités technologiques nationales indispensables pour préparer le développement de la prochaine génération d’avions de combat", précise-t-il.

Ce nouveau standard doit notamment permettre de renforcer les capacités du Rafale à évoluer seul ou en coalition. Les modes de travail en réseau, les capteurs et leur intégration vont par exemple être améliorés. Le standard F4 "prévoit également la prise en compte des évolutions attendues des missiles, de la motorisation et l’intégration de nouvelles capacités", précise le ministère de la Défense dans un communiqué.

Premières fonctionnalités dès 2023

Une première version du standard F4 succédera au standard F3 R dès 2023, et toutes ses fonctionnalités seront disponibles en 2025.

Le Rafale est un avion de combat biréacteur capable d'opérer depuis un porte-avions comme depuis une base à terre. Il peut réaliser des missions de défense aérienne, d'appui au sol, de frappe dans la profondeur, de reconnaissance, de frappe antinavire et de dissuasion nucléaire.

Le lancement d'une future tranche de Rafale devra être décidé dans la prochaine loi de programmation militaire pour répondre aux besoins de l'armée de l'air, ajoute le ministère dans son communiqué.

Tout comme la France, l'Egypte, le Qatar et l'Inde ont commandé des Rafale.
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/03/2017 - 09h44 -

Pour 2025, c' est plutôt le successeur du Rafale qui devrait pointer son nez, 26 ans après le 1er exemplaire de série et 40 ans après le 1er vol. Un successeur véritablement discret, bidérive, avec un certain volume de soute pour quelques munitions, pour conserver sa discrétion pendant les premières nuits d' une action d' envergure avec forte menace sol/air et air/air. Ce serait un avion légèrement plus grand que le Rafale (à cause de la taille des munitions à mettre en soute) et un peu plus motorisé pour effacer un point faible. Le moteur M88 des Rafale actuels n' a pas évolué en puissance depuis ses premiers essais au bang au tout début des années 80, il aura donc 45 ans en 2025.Il faut passer à autre chose dès maintenant (pour les études au moins), à un moteur triple flux du type de celui qui est en expérimentation/démonstration aux US et destinés à remotoriser un jour les F22 et F35 par simple échange standard pour gagner en puissance et en consommation pour faire plus donc...
Répondre au commentaire
Nom profil

29/03/2017 - 09h46 -

Pourquoi bi dérive? Sans dérive du tout. Avec des soutes "raisonnable" pour y mettre de l'air air ou un peu d'air sol. Pourquoi pas une version sans pilote (avec liaison satellite en lieu et place du pilote) Deux réacteurs dérivés du Kaveri Indien que Safran est en train de mettre au point (il est à flux variable le Kaveri.... c'est une technologie d'avenir).
Répondre au commentaire
Nom profil

29/03/2017 - 21h43 -

Parler du Rafale comme une simple cellule avec des moteurs conçu il y a 35ans est un non sens. Le démonstrateur des années 80 et le F3 d'aujourd'hui n'ont pas grand chose a voir. Il faut résonner en système d'arme. Toute la valeur du Rafale F3 et bientôt F4 réside dans l' électronique, les armes, les réseaux... Tout ce qui n'existait pas en 1985. Faire un nouvel avion n'a pas vraiment de sens vu qu'il est a la pointe. C'est pas une nouvelle cellule avec des nouveaux moteurs qui fera la différence.
Répondre au commentaire
Nom profil

28/04/2017 - 22h58 -

vous connaissez rien de l'avion, la clio 1 n'a plus rien a voir avec la clio 4, le rafale F1 n'a plus rien a voir avec le F3R, il faut 30 mois pour refaire entièrement le rafale F1 au standard F3, c'est quasiment un avion neuf, mis a part la cellule tout le reste est à changer, le rafale F4 n aura rien a voir avec le F3. un avion de combat est prévu pour 40 ans de service avec ses mis a jour, avec le rafale ca va certainement durer le double, comme le F18 C/D pui le F18 E/F. il y a une raison majeur pour qu'on ne fait pas le 9t, ca fait longtemps que snecma dispose du 9t et des essais ont été déjà fait sur rafale, il y a deux raison pourquoi on ne l'a pas mis en place, le premier une consommation et une maintenance accru du moteur limitant les capacité de l'avion en terme de rayon d'action et de cout de maintenance, l'armée n'en veut pas, un moteur plus puissant veut dire un agrandissment des entrée d'air, ca veut dire augmentation de la signature radar, l'armée n'en veut pas.
Répondre au commentaire
Nom profil

25/06/2017 - 10h33 -

Tout à fait le rafale est un appareil qui a été conçu des le départ comme omnirole et évolutif à un coût constant et sans dérives délirantes. A ce jour, aucun appareil de 5ème génération qu'il soit américain, russe, ou chinois, n'est en l'état de faire ce que sait faire le rafale,et aucun meme dans un avenir proche, n'a la capacité d'emport de charge du rafale. Quand à la furtivite a tout prix, attention nos adversaires sont aux aguets et prépare largement ce qu'il faut pour la contrer. Aussi ameliorer les capacités du rafale me semble plus intéressent, car par exemple face à un essain d'arme volantes à bas coût, ou a une unité de bon sukoi, je préfère avoir une électronique me permettant de combattre en coalition et avoir un armement pluriel en externe, qu un avion qui je l'espère est encore furtif, et quelques missiles planqués en soute. Il faut penser rationnel et tactique, souvent la sur technologie n'apporte rien de plus, et au contraire pénalisé en coûts.
Répondre au commentaire
Lire la suite

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus