Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Des salariés de Goodyear bloquent l'accès au site d'Amiens-Nord

, ,

Publié le , mis à jour le 03/06/2013 À 11H23

Les accès de l'usine Goodyear à Amiens-Nord, menacée de fermeture, ont été bloqués ce lundi 3 juin par des salariés alors que la justice devait examiner dans la matinée la validité du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) concernant le site qui emploie 1 173 salariés, a constaté une journaliste de l'AFP. Invité sur BFMTV, Arnaud Montebourg a estimé qu'il fallait se préparer au reclassement des salariés.

Des salariés de Goodyear bloquent l'accès au site d'Amiens-Nord © D.R.

Alors que le sort du site Goodyear d'Amiens-Nord se joue ce lundi 3 juin avec la décision attendue du tribunal de grande instance de Nanterre sur la validité du plan de sauvegarde de l'emploi, une centaine de salariés se sont rassemblés dans la nuit à l'entrée du parking de l'usine. Des pneus ont été allumés peu après 4h, a constaté une journaliste de l'AFP.

"On bloque l'usine pour défendre nos emplois", a déclaré Franck Jurek, secrétaire adjoint du comité d'entreprise, à l'agence de presse. "On fait brûler des pneus, c'est symbolique", a-t-il indiqué précisant que les pneus utilisés étaient des pneus usagés qui avaient été livrés par un agriculteur. La direction de Goodyear France avait annoncé le 28 mai ne pas avoir trouvé de repreneur pour le site d'Amiens-Nord dont elle avait annoncé la fermeture le 31 janvier.

En 2008 et 2010, la justice avait empêché la mise en oeuvre de plans sociaux visant l'usine d'Amiens-Nord. Le tribunal de grande instance de Nanterre, saisi en référé par le comité central d'entreprise (CCE) de Goodyear, doit examiner ce lundi à partir de 10h la validité du plan de sauvegarde de l'emploi qui prévoit la fermeture du site. Une centaine de salariés devaient se rendre en autocar au TGI de Nanterre pour assister à l'audience, selon la CGT.

"Se préparer au reclassement des salariés"

Invité sur BFM TV RMC ce lundi matin, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a estimé qu'il fallait se préparer au reclassement des salariés. "Il n'y a pas de repreneur aujourd'hui. S'il s'en présente un, et nous continuons à nous battre pour qu'il y en ait, et bien nous ferons le travail", a-t-il dit.

"Mais s'il n'y a pas de repreneur et qu'on est devant un plan social, il vaut mieux se préparer dès maintenant au reclassement des salariés." Le ministre a appelé la direction de Goodyear à assouplir les conditions pour permettre de trouver un repreneur au site. "Ça suppose par exemple quand un repreneur se présente qu'on donne la possibilité d'user du réseau de distribution." Selon Arnaud Montebourg, quatre repreneurs "sont repartis (...) mais les conditions strictes qui ont été faites par Goodyear étaient trop exigeantes."

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus