L'Usine Auto

La santé des constructeurs français et internationaux, les dynamiques des marchés tout autour du globe, les défis de la voiture plus connectée, plus électrique, plus autonome, moins polluante et les innovations technologiques qui émergent pour y répondre... Tout ce qu'il faut savoir sur l'industrie automobile est traité par nos journalistes et notre réseau d'experts.

Des ambitions américaines pour Faurecia

Par  - Publié le
Faurecia
© D.R. - Faurecia

Le Français compte sur les constructeurs allemands pour devenir le 5ème équipementier aux Etats-Unis.

En ce début d'année, Faurecia se porte bien. Dans les colonnes d'Automotive News, avant même l'annonce officielle de ses résultats le 08 février, Yann Delabrière confie de bons chiffres pour l'année écoulée. Et le PDG du groupe affiche surtout ses ambitions: Faurecia veut devenir le 5ème équipementier du marché nord-américain à moyen terme.

Cette belle performance n'est pas irréaliste, vu la place grandissante qu'occupe Faurecia de l'autre côté de l'Atlantique. En 2009, le Français n'était que 18ème dans le classement, avant de bondir en 2010 à la 9ème place.

Pour appuyer sa stratégie, Faurecia mise sur son cœur de métier, le premium, et sur les spécialistes du genre, les constructeurs allemands. BMW, Daimler ou encore Volkswagen ont en effet de grandes ambitions en Amérique du Nord, un marché dont le dynamisme leur réserve de belles perspectives de croissance.

Cinq nouveaux sites

En 2011, Faurecia a ainsi profité du succès de la gamme X de BMW, produite sur le site de Spartanburg ou encore de l'élection par le magazine MotorTrend de la Volkswagen Passat 2012 comme "Voiture de l'année". Le Français fournit la face avant allégée, la planche de bord, les structures et dossiers de sièges avant de la berline qui est assemblée dans l'usine VW de Chattanooga. Faurecia travaille également avec Daimler sur les Mercedes Classe M et Classe G, autant de vitrines pour conquérir les constructeurs américains.

"Quand Cadillac par exemple se positionne sur le segment du premium, il regarde ce qui fait quoi et avec qui. Et Faurecia est bien placé, avec les Allemands qui sont le benchmark du marché", explique Olivier Le Friec, responsable des relations presse. L'équipementier travaille déjà avec Cadillac sur l'ATS, sa nouvelle berline premium mais aussi avec Chevrolet.

L'Amérique du Nord représente aujourd'hui 18% des ventes de Faurecia, qui possède 32 sites de production et 5 centres de R&D sur le continent. Rien qu'en 2011, le Français a ouvert 5 usines aux Etats-Unis. Il renouvellera l'opération cette année, avec l'inauguration de cinq nouveaux sites, dont 3 aux Etats-Unis. Au total, Faurecia emploie 15700 salariés en Amérique du Nord.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous