Dossier

La Matinale de l'Industrie

Dell : le chargement du business modèle est en cours

Par  - Publié le
Thibaut De Jaegher, directeur de la rédaction de L'Usine Nouvelle
Thibaut De Jaegher, directeur de la rédaction de L'Usine Nouvelle
© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Il a osé ! Michael Dell a décidé de sortir son entreprise de la bourse pour mieux piloter son changement. Microsoft et le fonds Silver Lake le suivent dans cette opération à 25 milliards de dollars. Objectif : le cloud.

"Une nouvelle version de votre business modèle est disponible. Si vous voulez la charger avec succès, veuillez quitter toutes les applications en cours et surtout sortir de la bourse. Attention, l'opération peut durer quelques années." L'histoire ne dira pas si Michael Dell a rêvé un jour que ce message s'affichait sur son écran d'ordinateur mais ce qui est sûr, c'est que le charismatique patron du troisième fabricant mondial de PC a décidé de lancer l'une des plus grosses opérations de LBO de ces dernières années. Allié au fonds Silver Lake, spécialisé dans la high-tech, et à Microsoft, l'industriel texan va racheter tout le capital flottant de son entreprise fondée en 1984 pour la modique somme de 25 milliards de dollars.

Justification ? Michael Dell estime que pour mener à bien la transformation de son entreprise, il lui faudra beaucoup plus de temps que prévu et il craint de mettre à rude épreuve la patience de ses investisseurs boursiers... Difficile de savoir la part de bluff dans ce mouvement mais ce qui est certain, c'est que Dell doit se réinventer. Les défis que la firme a devant elle sont immenses. Elle a raté le virage de la mobilité : elle n'a qu'une tablette en magasin. Elle a raté la mutation du e-commerce et s'est fait dépasser par Amazon alors que la vente à distance fut l'une des forces de Dell à l'origine. Elle a aussi perdu la bataille des coûts : Dell en son temps avait percé en offrant des PC moins chers que ceux d'IBM, aujourd'hui, elle est concurrencée par moins cher que lui, Lenovo notamment.

Ce que veut faire Dell, ce n'est pas rattraper le retard dans ces trois domaines mais en conquérir un nouveau : le cloud computing. Sur ce nouveau territoire de l'informatique, des positions ont été prises mais elles ne sont pas figées. Le Texan (qui a realisé plusieurs rachats dans ce domaine) peut donc encore s'y faire une place. Reste à savoir quelle musique différente il réussira à faire entendre par rapport à ses concurrents. Michael Dell réussira-t-il ce nouveau pari ? Ce n'est pas impossible. D'abord parce que son entreprise n'est pas au bord du gouffre (elle génère encore un flux de cash positif). Ensuite parce qu'il peut compter sur l'appui de Microsoft qui cherche, lui aussi, sa voie dans le ré-ingéniering en cours du monde de l'informatique. Enfin parce que Dell, comme il aime à le répéter, est un grand groupe doté d'un cœur de start-up. Et quand on a du cœur, on a du souffle !

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous