David Beckham, un challenge logistique pour le PSG

Par  - Publié le
Beckham
© Flickr c.c. @chaouki

Le joueur britannique en fin de carrière a signé au PSG ce jeudi 31 janvier, dernier jour du mercato hivernal. Un challenge sportif certes pour David Beckham, mais surtout, un énorme coup commercial pour le club de la capitale. Toute une logistique a donc du être déployée en amont par le PSG pour alimenter ses magasins. Lors de la venue avortée du joueur en janvier 2012, le club avait ainsi préparé entre 20 000 et 30 000 maillots.

C'est désormais une habitude. Depuis que les investisseurs de Qatar Sport Invest (QSI) ont pris les rênes du PSG, pas une période de transferts sans le recrutement d'au moins une star du football. Le mercato d'hiver, qui s'achève ce jeudi 31 janvier - plutôt tranquille jusqu'alors (la venue du brésilien Lucas pour quelque 40 millions d'euros ayant été planifiée l'été dernier) -, était bien parti pour faire exception. Mais c'était sans compter sur l'opportunisme de QSI, qui a réussi à convaincre David Beckham de rejoindre le PSG selon une information de la BBC, confirmée depuis par le club qui réalise un énorme coup marketing.

Toute une organisation logistique à déployer

Lors de la venue avortée de la star en janvier 2012, le club s'était préparé à la ruée des supporters sur le maillot de l'ex-numéro 7 de Manchester. Entre 20 000 et 30 000 maillots auraient ainsi été floqués en avance par le PSG. Car si l'équipementier, Nike, fournit les maillots nus en provenance de ses usines asiatiques, c'est au club de la capitale d'assurer la pose des lettres et du numéro. Les équipes de la boutique des Champs-Elysées et du Parc des Princes ont donc du travailler d'arrache-pied et dans le plus grand secret ces dernières semaines pour être prêtes le jour J.

Plus qu'un joueur, une marque

Car dans le monde du merchandising, "Becks" est plus qu'un joueur, c'est une marque. Lors de la venue du Suédois Zlatan Ibrahimovic à l'été 2012, l'économiste du sport Pascal Perri expliquait ainsi sur RMC : "Je pense qu’Ibrahimovic, ça fait vendre des maillots, même si ça n’en fait pas vendre autant que David Beckam ou Ronaldo (Cristiano, ndlr)". Et d'ajouter : "Il y 3-4 grands joueurs mythiques qui sont des marques : Ronaldo, Messi et Beckham". L'économiste estimait alors que Zlatan Ibrahimovic pourrait vendre 200 000 maillots à son nom par an, pour un gain estimé à 20 millions d'euros. Pour rappel, le joueur a depuis rejoint la capitale française en provenance du Milan AC pour 20 millions d'euros et touche un salaire annuel net de 14 millions d'euros.

En termes de retour sur investissement, Beckham pourrait donc "zlatanner" Ibrahimovic. Lors de ses quatres saisons passées au Real Madrid de 2003 à 2007, un million de maillots de l'Anglais auraient été écoulés, soit une moyenne de 250 000 par saison. Sur l'ensemble des produits dérivés vendus par le Real Madrid à l'effigie de Beckham, la star aurait rapporté un total 440 millions d'euros. Mais comme l'explique Europe 1, "la vente de maillots n'est que la partie émergée de l'iceberg. Avec l'arrivée de Beckham, le PSG deviendrait plus qu'un club". La renomée du joueur pourrait ainsi permettre au club parisien d'étendre encore plus son aura pour toucher le public asiatique, fan du "Spice boy".

Julien Bonnet

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous