Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

dassault

Dassault Aviation : Loïk Segalen, un numéro deux de poids

, , ,

Publié le

Le nouveau directeur général délégué de Dassault Aviation, Loïk Segalen, occupe une fonction qui n’existait pas auparavant. Il a été nommé aux côtés du successeur de Charles Eddelstenne à la tête du groupe, Eric Trappier.

Dassault Aviation : Loïk Segalen, un numéro deux de poids

Loïk Segalen, candidat malheureux à la succession de Charles Edelstenne face à Eric Trappier pour le poste de PDG de Dassault Aviation, n’a pas tout perdu. L’actuel directeur général des affaires économiques et sociales est nommé directeur général délégué. Ce poste de véritable numéro deux de l’entreprise n’existait pas auparavant. 

Avec la mise en place de ce tandem Trappier-Segalen, l’entreprise a semble-t-il voulu éviter une prise de risque excessive en nommant son nouveau pilote. Il n’était pas évident du tout de trouver un remplaçant à Charles Edelstenne, pilier de l’entreprise et qui bénéficie de la totale confiance de Serge Dassault propriétaire du groupe. Cette confiance justifiait qu’il concentre tous les pouvoirs et s’appuie principalement sur les deux directeurs généraux qui viennent d’être promus.

La méthode de désignation est également instructive. Loïk Segalen est nommé par le conseil d’administration simultanément à la nomination d’Eric Trappier comme PDG. Le message est clair là aussi. Tirant sa légitimité du conseil d’administration, il pourra faire valoir sa différence. Loïk Segalen ne sera pas réduit à être le bras droit du nouveau PDG.

Et comme on s’en doutait, Charles Edelstenne sera toujours influent. Il a été confirmé dans son poste d’administrateur de la société et rejoint le comité d’audit. Bref, Eric Trappier est un PDG bien entouré.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Nous suivre

 

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle
Votre avis ?

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus