Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

COP22 au Maroc : derniers échos...

, ,

Publié le

Les lampions climatiques de la COP22 se sont éteints ce vendredi 18 novembre à Marrakech. Onze jours durant, le Maroc aura mis en avant le climat avec les projecteurs braqués sur la ville ocre. L'occasion de multiples initiatives. Voici quelques derniers échos centrés sur le Maroc et l'Afrique.  

COP22 au Maroc : derniers échos...
COP22
© dr

A Marrakech, la 22e conférence des Nations unies sur le climat s'est achevée vendredi 18 novembre en validant le principe d’une finalisation des modalités techniques de mise en œuvre de l'Accord de Paris en novembre 2018. Ceci lors de la COP24 que doit organiser la Pologne.

Côté politique, les 197 parties avaient publié une déclaration finale le jeudi 17 novembre. Passant outre, l'élection de Donald Trump, les participants ont voulu réaffirmer, "l'élan extraordinaire en matière de lutte contre les changements climatiques et l'objectif des 100 milliards de dollars par an de financement."

La participation internationale aura été décevante au niveau des chefs d'État des pays développés. Si François Hollande et Mariano Rajoy, étaient présents, le 15 novembre, lors de la journée à haut niveau, point de Merkel, Obama, Poutine ou May. Une vingtaine de chef d'Etat et de gouvernements africains avaient fait par contre le déplacement et se sont retrouvés le 16 pour un sommet panafricain à l'invitation de Mohammed VI.

Le programme de travail adopté à l'issue de la COP22 comprend notamment 5 engagements. Le premier concerne la promesse de financement de 83 millions de dollars promise par les pays industrialisés. L'Allemagne à elle seule accorde 50 millions de dollars au Fonds pour l'adaptation. La faiblesse des cours de carbone (environ 6 euros la tonne), ne permet pas d'abonder un fonds de 500 millions d'où le recours aux Etats.

Le deuxième point a trait au feu vert donné à deux premiers plans nationaux d'adaptation au changement climatique au Libéria (2,2 millions de dollars d'un fonds doté de 10 milliards de dollars) et au Népal (2,9 millions de dollars).

En termes de calendrier, la date du futur règlement de l'accord de Paris, anticipée à 2018 pour son achèvement, est prévue deux ans avant l'échéance initialement prévue.

À la fin de la COP22, 111 parties dont l'Union européenne auront ratifié l'accord de Paris. L'Australie, le Botswana, le Burkina Faso, Djibouti, la Finlande, la Gambie, l'Italie, le Japon, le Pakistan, la Malaisie et le Royaume-Uni l'ont annoncé durant la tenue de la conférence. La Russie manque toujours à l'appel.

Le Canada, l'Allemagne, le Mexique et les États-Unis, ont présenté leur plan stratégique pour atteindre le "zero net émission" en 2050. La France et une quinzaine d'autres États doivent faire de même à une date d'annonce non encore précisée. Ces annonces ainsi que bien d'autres laissent cependant plusieurs ONG sur leur faim.

Avant la COP23 de 2017 attribuée aux iles Fidji mais qui se tiendra à Bonn, il restera à la présidence marocaine d'œuvrer pour faire avancer les multiples dossiers.

Les derniers échos :

L’Allemagne, l’Espagne, la France et le Portugal ont signé ce jeudi 17 novembre, à la COP22, la déclaration conjointe pour l’établissement de la feuille de route pour l’échange d’électricité propre entre le Maroc et l’Europe.

La Proclamation de Marrakech pour l’Action en faveur de notre climat et le Développement Durable  de la COP22 a été adoptée.

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et la Banque islamique de développement (BID) ont signé jeudi à Marrakech un mémorandum d’entente concernant l'appui à des projets d’électrification rurale en Afrique sub-saharienne.

Dans le cadre de la COP 22, l’ONEE a signé deux conventions de financement avec l’Agence française de développement (AFD) pour 34 millions d'euros et la banque allemande de développement Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) pour 20 millions d'euros pour augmenter le taux de collecte et le taux d’épuration des eaux usées des moyennes et petites communes.

Le groupe Lesieur Cristal (Avril) a signé un accord de partenariat avec Suez pour recycler les déchets et préserver la ressource en eau sur ses sites de production.

"Go EnergyLess" fondé par Raowia Lamharqui et Soufiane Brahimi a remporté en marge de la COP22, le "Prix Unilever des Jeunes Entrepreneurs" pour le projet de réfrigérateur en argile avec une capacité de 6 Kg destiné aux habitants des zones rurales. Cet start-up avait l'objet d'un article d'Usine Maroc cet été

Attijariwafa bank lance le Fonds africain d'efficacité énergétique avec une mise de départ de 200 millions de dirhams (1 000 dirhams = 92 euros) extensible à 500 millions de dirhams à terme. Ce fonds est lancé en partenariat avec Suma Capital (Société de Gestion espagnole), la Société d'Investissements Énergétiques, la CIMR, Wafa Assurance, Axa Assurance Maroc et Attijari Capital Développement.

La France promet 5 milliards d’euros par an d’ici 2020, sur les 100 milliards prévus par l’accord de Paris

La société de chemin de fer marocaine ONCF a signé avec l'énergéticien Nareva holding (SNI) un accord pour l'approvisionnement en énergie propre pour la moitié de ses besoins en électricité, pour environ 175 GWh. L'ONCF qui vise un objectif de 0% d'émissions en gaz à effet de serre reste ouverte à d'autres propositions.

Le secteur financier marocain devra mobiliser 50 milliards de dollars d'ici à 2030 pour atteindre les objectifs climat du royaume a estimé le 14 novembre Abdellatif Jouahri, le gouverneur de la banque centrale Bank Al Maghrib.

Othman Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) et de la BMCE Bank a dévoilé ce mercredi à Marrakech sa feuille de route Finance climat à travers 6 engagements : l’adoption de démarches de développement durable, faire du secteur bancaire marocain un acteur reconnu en matière de finance responsable, développer les financements durables, développer des produits d’épargne verte, développer les échanges entre Bank Al Maghrib et ses homologues africaines et l’éducation financière.

L’Union pour la Méditerranée (UpM) a lancé dans le cadre de la COP22 à Marrakech, deux  initiatives régionales méditerranéennes. Il s’agit du projet SPERF pour stimuler l’investissement privé en matière d’énergies renouvelables et le lancement d'une plateforme UpM pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

La métropole de Marrakech nécessite un investissement de 3,3 milliards de dollars à l’horizon 2020 pour assurer un développement durable selon le cabinet Oxford Business Group.

Salaheddine Mezouar, président de la COP22 a annoncé jeudi à Marrakech la création par le roi d'un "Prix international pour le climat et l'environnement", doté annuellement d’un million de dollars et destiné à "récompenser une action particulièrement innovante et à fort impact de changement et remis lors de la tenue de chaque COP".

La déclaration relative à l’adoption du plan d'action pour la mise en œuvre de la stratégie de l'eau en Méditerranée Occidentale a été signée, mercredi, à la COP22, sous la présidence de Charafat Afaila, ministre déléguée chargée de l'Eau.

Denis Sassou-Nguesso, président du Congo a annoncé lors du sommet africain du 16 novembre la création d'un "fonds bleu" pour le bassin du Congo.

La déclaration publié à l'issue du sommet panafricain, rappelle notamment que c’est "l’Afrique, qui a le moins contribué aux émissions mondiales de gaz à effet de serre [mais c’est] le continent le plus touché par les changements climatiques et leurs effets sur ses territoires dont les conséquences peuvent représenter une menace pour sa paix, sa sécurité et son développement durable". Les dirigeants demandent "un appui efficace et concret (...), l’augmentation du financement public, la facilitation de l’accès au financement climatique et son rééquilibrage en faveur de l’adaptation, le renforcement des capacités et le transfert de technologies".

N.D. et POR

 

Photo de famille des délégués nationaux à la COP22

 

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus