Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Condamné à verser 138 millions de dollars à British American Tobacco, le français Sequana pourrait être contraint à se recentrer

Aurélie M'Bida , , , ,

Publié le

Le groupe papetier Sequana a été condamné vendredi dernier à verser plus de 138 millions de dollars au producteur de tabac et de cigarettes British American Tobacco (BAT) dans le cadre d'un litige qui oppose les deux industriels. Le français, qui traverse une période difficile avec des résultats de 2016 attendu en forte baisse, a indiqué son intention de faire appel.

Le papetier Sequana pourrait être contraint de se recentrer © photo pascal Guittet

Le couperet est tombé en fin de journée vendredi 10 février pour le spécialiste français de la production de papiers et la distribution d'emballages Sequana. Contrairement à sa décision en première instance, la Haute Cour de Justice de Londres, a condamné le groupe à verser 138,4 millions de dollars au géant mondial du tabac, British American Tobacco (BAT). "Considérant qu'(il) a toujours des arguments juridiques forts à faire valoir", Sequana a décidé de faire appel du jugement, et notamment de l'exécution provisoire relative au "remboursement partiel des frais de BAT", a indiqué le papetier dans un communiqué. Touché directement à son portefeuille, alors que le groupe a publié des résultats en net recul par rapport à 2015, il a demandé ce lundi la suspension de la cotation de l'action Sequana à la Bourse de Paris, "jusqu'à l'annonce du plan qu'(il) envisage de mettre en œuvre". Plan qui devrait être divulgué dans le courant de cette semaine.

La justice britannique avait à se prononcer sur une affaire portant sur le versement d'un dividende en 2009 au groupe français par une ancienne filiale, Windward Prospects. En effet, entre décembre 2008 et mai 2009, Sequana a perçu 578 millions d'euros de Windward Prospects dans le cadre de la distribution de dividendes. La société BAT, qui se prétend créancière de Windward Prospects, et cette dernière entendaient obtenir la condamnation de Sequana à leur rétrocéder les sommes perçues, détaille le dernier document de référence de Sequana publié sur son site.

L'avenir de la division papier menacé

En juillet dernier, Sequana avait fait état de résultats semestriels clairement dans le rouge, avec une perte nette de 28 millions d'euros pour les six premiers mois de l'année 2016. Le chiffre d'affaires du papetier est par ailleurs attendu en fort retrait (- 3,3 milliards d'euros) par rapport à 2015. Anticipant une année difficile, le groupe a entamé une stratégie de recentrage vers la distribution, cédant plusieurs actifs depuis 2014. En termes de perspectives, Sequana tend à se spécialiser davantage dans le secteur de l’emballage, selon les informations publiées dans son document de référence. L'avenir de son activité papier, et plus spécialement celle relative aux billets de banque semble être remise en question. Le jugement de la Haute Cour de Justice de Londres, s'il était confirmé, pouvant peser défavorablement dans la balance.

Réagir à cet article

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus