Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Comment les internautes se mobilisent pour venir en aide aux victimes de l’ouragan Irma

Cédric Soares , ,

Publié le

Suite au passage de l’ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les secours commencent à se mettre en action. Les internautes se sont aussi mobilisés depuis mardi 5 septembre pour accélérer les recherches. L’association des Volontaires internationaux en soutien opérationnel virtuel (Visov) participe au dispositif. Ses équipes appliquent un protocole bien défini, le Médias sociaux en gestion d’urgence (MGSU).

Comment les internautes se mobilisent pour venir en aide aux victimes de l’ouragan Irma
Depuis mardi 5 septembre, les internautes se mobilisent pour venir en aide aux secours des victimes de l'ouragan Irma. L'association Volontaires internationaux en soutien opérationnel virtuel (Visov) encadre le dispositif. Ses action sont regroupées dans le protocole Médias sociaux en gestion d’urgence (MGSU)
© Kacper Pempel / Reuters

Le plus puissant ouragan enregistré dans l’océan Atlantique a quitté les Antilles françaises jeudi 7 septembre. La ministre des Outre-mer Annick Girardin est arrivée en Guadeloupe, de métropole, avec une équipe de secouristes dans la matinée. Une première mission de reconnaissance va être dépêchée à Saint-Martin et Saint-Barthélemy dans la journée. Les internautes se sont mobilisés dès mardi 5 septembre. Les équipes de l’association des Volontaires internationaux en soutien opérationnel virtuel (Visov) les encadrent sur les réseaux sociaux.

Les bénévoles relaient les bulletins d’alerte de météo France depuis la fin d’après-midi de lundi. Le dispositif de mobilisation des volontaires est déclenché mardi en début de soirée. Les utilisateurs connectés sont, dès lors, appelés à contribuer au plan d’action Médias sociaux en gestion d’urgence (MSGU). Son principe est d’aider à géolocaliser des victimes, accélérer les recherches et faire circuler l’information.  

 

Un mot dièse et une carte collaborative

Plusieurs outils sont mis à disposition. Sur les différents réseaux le mot dièse #MSGU est mis à disposition pour remonter des données ou partager les consignes de sécurité. Sur Twitter, le Visov invite internautes à partager leur connexion wifi.

 

 

 Une carte collaborative regroupe l’ensemble des informations collectées. Enfin un formulaire permet d’aider à recenser les personnes disparues. Sa base de réponses est également accessible.

L’association Visov a été créée en janvier 2014 compte aujourd’hui 138 volontaires. Certains participent à titre individuel. Les autres représentent les instances impliquées dans les secours tels que les pompiers, les associations, ou les collectivités locales.

Un protocole créé en 2012

Le protocole mis en œuvre dans le MSGU a vu le jour en 2012. Il s’agit d’une transposition française du Social Media In Emergency (SMEM) conçu un an plus tôt au Canada. Avant le l’ouragan Irma, Le Visov l’a activé à 30 reprises en France et six fois à l’international dans des pays francophones. A titre d’exemple, les volontaires se sont mobilisés lors des attentats de Bruxelles en mars 2016.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus